Officiellement, Bruce Jackson n'est que le président d'une modeste ONG, Project on Transitional Democracies, qui vise à diffuser les idéaux démocratiques en Europe centrale, dans les Balkans, le Caucase et en Asie centrale. En réalité, il est surtout l'un des principaux animateurs du courant néo-conservateur américain, aux côtés de William Kristol (ancien des administrations Reagan et Bush et aujourd'hui rédacteur en chef de The Weekly Standard, " le " journal des néo-conservateurs) et de Paul Wolfowitz. Ancien du Pentagone et du parti républicain où il fut en charge de la politique étrangère lors de la Convention républicaine en 2000, Bruce Jackson est aussi l'un des fondateurs, en 1997, avec William Kristol et Robert Kagan, du PNAC, Project for a New American Century, le think tank néo-conservateur le plus influent, qu'ils continuent à diriger ensemble et qui rassemblait, entre autres, Dick Cheney et Paul Wolfowitz lorsqu'ils étaient dans l'opposition. En octobre 2002, il créa le Comité pour la libération de l'Irak dans lequel on trouvait des personnalités comme George Shultz et Richard Perle. On le voit : chez Bruce Jackson, l'homme de conviction et l'homme d'influence sont totalement inséparables...