Inlassable défenseur de la démocratie et de la liberté dans le monde, l'écrivain péruvien Mario Vargas Llosa livre dans cet entretien exceptionnel accordé à Michel Faure sa vision de l'état de la planète en 2003. Celui qui a poussé l'engagement politique jusqu'à se présenter à l'élection présidentielle au Pérou, en 1990, met les choses au clair : la cause des déboires actuels de son continent est la corruption et non pas la libéralisation économique. Il fonde cependant de grands espoirs en la nouvelle génération de dirigeants sud-américains. Par ailleurs, il met les Occidentaux en garde contre les divers périls qui pèsent sur la démocratie et notamment, il dénonce le renouveau d'un nationalisme qui revêt désormais les oripeaux de l'alter-mondialisation. Enfin, il explique comment, après un séjour en Irak, il a changé d'avis sur l'intervention qui a renversé Saddam Hussein : le régime de Bagdad était d'une telle férocité que tous les moyens qui ont permis de le jeter bas étaient justifiés.