Dans cet entretien exclusif avec Brigitte Adès, le directeur de la London School of Economics et principal théoricien de la Troisième voie, dont s'inspire le gouvernement britannique, établit un bilan du premier mandat de Tony Blair. Il souligne notamment les succès économiques et la gestion avisée des Travaillistes. Dans le domaine social, les politiques conduites depuis 1997 ne porteront tous leurs fruits que dans quelques années, mais elles semblent en mesure de juguler la pauvreté qui frappe encore de trop nombreuses familles. Anthony Giddens rappelle également que la décentralisation en faveur de l'Ecosse et du Pays de Galles constitue une mutation institutionnelle sans précédent, qui devra être poursuivie et s'appliquer à l'ensemble des régions britanniques. Quant à la réforme du NHS (Service national de santé), elle se poursuivra tout au long du second mandat. Au Royaume-Uni, comme dans les autres pays européens, c'est à une profonde modernisation de la social-démocratie que l'on assiste depuis quelques années. C'est à cette condition que le centre gauche pourra continuer à remplir son rôle : rendre l'économie de marché plus humaine.