Direction
 Direction du site
 Rédaction
 Conseillers auprès de la rédaction
 Conseillers auprès du Directeur
 Etudes, prospective, entretiens
 Administration
 Comité des consultants
 Publicité, Abonnements et Relations extérieures
 Par thèmes
 Par pays
 Par pesonnalités
 Contacts
 Communiquer avec les acteurs de la revue
 Commander un numéro
 S'abonner à la revue
 Les publications
Politique Internationale - La Revue
Retour à l'accueil
Présentation de la revue Dernier numéro Archives Les grands dossiers - ce qu'il faut retenir de l'actualité Pour échanger avec les acteurs de PI, poser vos questions et commander un numéro Tous les liens utiles Remises de Prix Recherche avancée
La Revue n°119 - PRINTEMPS - 2008
 

par Patrick Wajsman
LE VRAI GEORGE W. BUSH
Entretien avec Karl ROVE conduit par Sophie DE BELLEMANIERE
BOLIVIE: UNE REVOLUTION EN MARCHE
Entretien avec Evo MORALES conduit par Aurelio GARCIA
LES AILES DE LA PAIX?
Entretien avec Shimon PERES conduit par Christiane VULVERT
QUEL AVENIR POUR ISRAEL
Article de Alain Dieckhoff
AU-DELA DES MYTHES: LA NAISSANCE DE L'ETAT HEBREU
Article de Georges AYACHE
LES ERREURS DU GENERAL MUSHARRAF
Article de Thérèse Delpech
LES DEFIS DU PAKISTAN
Article de Mariam ABOU ZAHAB
L'HOMME FORT DE SOFIA
Entretien avec Boyko BORISSOV conduit par Sonja MINK et Isabelle Lasserre
LA SLOVENIE AU COEUR DE L'EUROPE
Entretien avec Danilo TURK conduit par Sylvie MATTON
MORALISER LES MIGRATIONS
Entretien avec Brunson MCKINLEY conduit par Aude MARCOVITCH
RUSSIE: LE GRAND RETOUR DE L'ORTHODOXIE?
Article de Kathy ROUSSELET
COREE DU SUD: UN NOUVEAU DEPART
Entretien avec Lee MYUNG-BAK conduit par Thérèse Delpech
LA PACIFIQUE, AVENIR DE L'HUMANITE
Article de Eugène BERG
LA VOIE QUE JE SUIVRAI...
Article de Ma YING-JEOU
LA FRANCE A TAIWAN
Article de Jean-Claude POIMBOEUF
TAIWAN ET L'ASIE-PACIFIQUE
Article de Pi-Chao LIN
TAIWAN ET LE MONDE
Article de Michel CHING-LONG LU
TAIWAN: VERS UNE NOUVELLE STRATEGIE DE DISSUASION?
Article de MATHIEU DUCHATEL
TAIWAN-CHINE: PRIORITE AUX ECHANGES ECONOMIQUES
Article de Philippe CHEVALERIAS
TAIWAN: LES RESSOURCES DE LA DIPLOMATIE
Article de Teh-chang LIN
TAIWAN AU MIROIR DE SON CINEMA
Article de Elise DOMENACH

Archives
 
154 
153 
152 
151 
150 
149 
148 
147 
146 
145 
144 
143 
142 
141 
140 
139 
138 
137 
136 
135 
134 
133 
132 
131 
130 
129 
128 
127 
126 
125 
124 
123 
122 
121 
120 
119 
118 
117 
116 
115 
114 
113 
112 
111 
110 
109 
108 
107 
106 
105 
104 
103 
102 
101 
100 
99 
98 
97 
96 
95 
94 
93 
92 
91 
90 
89 
88 
87 
86 
 
Patrick Wajsman
Directeur Général

« Quand mes amis sont borgnes, je les regarde de profil », écrivait Joubert il y a deux siècles. Ce qui, de façon moins imagée, pourrait s'énoncer ainsi : « Un ami, c'est quelqu'un qui vous connaît bien et qui vous aime quand même. »De toute évidence, Karl Rove éprouve ce sentiment pour George W. Bush auprès duquel il se trouve depuis une trentaine d'années et dont il a largement contribué à façonner l'irrésistible ascension.
Cet architecte en chef des victoires du Parti républicain, ce connaisseur inégalé de la politique américaine - que les détracteurs de l'actuel président des États-Unis ont dénommé « Bush's brain » - ne se confie qu'à de rarissimes occasions. Il l'a fait, pourtant, et très librement, pour Politique Internationale. De l'hôte de la Maison-Blanche, il brosse ici un portrait étonnant, à contre-courant des idées reçues. Et il se prononce, en avant-première, sur l'issue de l'élection présidentielle de novembre prochain.
Nos lecteurs apprécieront, je pense, cette contribution à la fois atypique et exceptionnelle.
*
L'homme, on le sait, est le produit de l'Histoire ; mais il en est aussi l'acteur. C'est pourquoi nous avons donné la parole, dans ce riche Numéro de printemps, à ceux qui « font » l'actualité.
- L'actualité, ce trimestre, c'est le changement de cap à Taiwan avec l'élection du président Ma Ying-jeou. Issu des rangs du Kuomintang, ce nouveau leader de la République de Chine (nom officiel de Taiwan) entend rompre avec les pratiques et la politique de son prédécesseur. Comment, en particulier, gérera-t-il les relations avec Pékin, pris aujourd'hui dans la tourmente du Tibet et des Jeux olympiques ? Il nous le dit, en ouverture d'un substantiel « Dossier spécial » que nous consacrons à son courageux pays et qu'a coordonné notre amie Marie Holzman.
- L'actualité, c'est, aussi, l'élection d'un homme neuf à la tête de la Corée du Sud : Lee Myung-Bak. Un personnage aux convictions fortes, plus proche des États-Unis que ceux qui l'ont précédé, plus exigeant envers la Corée du Nord et plus méfiant à l'égard de la Chine populaire.
- L'actualité, c'est Israël, qui vient de célébrer son 60e anniversaire. Qui mieux que Shimon Pérès, président de l'État hébreu, prix Nobel de la paix, sage dont la carrière coïncide avec celle de cette Terre (trop) promise, pouvait sonder ces six décennies orageuses et en tirer des leçons pour l'avenir ?
- L'actualité, c'est, bien sûr, l'Europe. Quelques semaines avant que la France ne succède à la Slovénie en tant que présidente de l'UE, nous avons demandé au chef de l'État slovène, Danilo Türk, de faire le bilan de son expérience et de révéler comment son petit pays a réussi à devenir le « bon élève » du Vieux Continent.
- L'actualité, c'est, last but not least, l'Amérique latine. Un vaste espace de turbulences où le président vénézuélien Hugo Chavez s'efforce d'exporter les recettes de sa « révolution bolivarienne ». Mais cette révolution est-elle vraiment transposable ? On découvrira dans ces pages la réponse d'Evo Morales, chef de l'État bolivien, ami et allié de Chavez, premier dirigeant syndical et premier citoyen d'origine indigène à parvenir aux plus hautes fonctions de l'État.
Dois-je préciser que nous avons, le plus souvent, associé à ces divers entretiens sur le vif les analyses des meilleurs experts ?
Je signale, enfin, que notre Rédaction n'a pas négligé les autres zones de fragilité de la planète (des Balkans au Pacifique-Sud) et les interrogations les plus brûlantes du moment. Par exemple, celle-ci : comment maîtriser les flux migratoires ? Comment faire en sorte que les 200 millions d'êtres humains qui sont aujourd'hui des migrants soient traités décemment et ne déstabilisent pas les sociétés des pays d'accueil ?
Voilà. Tout est dit. On conviendra que nous avons, cette fois encore, tenté de baliser le chemin, de canaliser le hasard. À propos, n'est-ce pas à Pasteur que l'on doit ce bel aphorisme : « Le hasard ne sourit qu'aux esprits préparés » ?
À toutes et à tous : bonne lecture.


Brigitte Ades et Patrick Wajsman