Direction
 Direction du site
 Rédaction
 Conseillers auprès de la rédaction
 Conseillers auprès du Directeur
 Etudes, prospective, entretiens
 Administration
 Comité des consultants
 Publicité, Abonnements et Relations extérieures
 Par thèmes
 Par pays
 Par pesonnalités
 Contacts
 Communiquer avec les acteurs de la revue
 Commander un numéro
 S'abonner à la revue
 Les publications
Politique Internationale - La Revue
Retour à l'accueil
Présentation de la revue Dernier numéro Archives Les grands dossiers - ce qu'il faut retenir de l'actualité Pour échanger avec les acteurs de PI, poser vos questions et commander un numéro Tous les liens utiles Remises de Prix Recherche avancée
La Revue n°103 - PRINTEMPS - 2004
 
En guise de présentation
par Patrick Wajsman
Bush-Kerry : Les enjeux de la campagne
Article de Guillaume Parmentier
Dé-saoudiser l'Arabie
Article de Laurent Murawiec
Riyad : la tentation nucléaire
Article de Bruno Tertrais
L'Arabie Saoudite : entre la terreur et la réforme
Article de Amir Taheri
Les voix des Mollahs
Entretien avec Hassan Rohani conduit par Patrick Wajsman
Pour un Iran démocratique
Entretien avec Réza Pahlavi conduit par Patrick Wajsman
Iran: comment éviter la partition ?
Article de Pierre-Jean Luizard
Kadhafi à Canossa
Article de Patrice Claude
La vérité sur les armes de destructions massives
Article de Jean-Dominique Merchet
Un oligarque heureux
Entretien avec Oleg Deripaska conduit par Galia Ackerman
Europe : de l'élargissement à la réunification
Entretien avec Jean Lemierre conduit par Yves Messarovitch et Uri Dan
Un chancellier en liberté...
Entretien avec Gerhard Schröder conduit par Frank A. Meyer
Pologne la folie des grandeurs
Entretien avec Tadeusz Mazowiecki conduit par Arielle Thédrel
Allemagne : le désenchantement
Article de Jean-Paul Picaper
Italie : plaidoyer pour l'Europe
Entretien avec Gianfranco Fini conduit par Richard Heuzé
Génocides et autres massacres...
Entretien avec Jacques Sémelin conduit par Thomas HOFNUNG
Rwanda, dix ans après
Entretien avec Paul Kagamé conduit par Colette Braeckman
Afrique du Sud : Une décennie de compromis
Article de Sabine Cessou
Privatiser la paix?
Article de Philippe Chapleau

Archives
 
155 
154 
153 
152 
151 
150 
149 
148 
147 
146 
145 
144 
143 
142 
141 
140 
139 
138 
137 
136 
135 
134 
133 
132 
131 
130 
129 
128 
127 
126 
125 
124 
123 
122 
121 
120 
119 
118 
117 
116 
115 
114 
113 
112 
111 
110 
109 
108 
107 
106 
105 
104 
103 
102 
101 
100 
99 
98 
97 
96 
95 
94 
93 
92 
91 
90 
89 
88 
87 
86 
0 
 
Patrick Wajsman
Directeur Général

George W. Bush résistera-t-il aux assauts de John Kerry ? La politique étrangère jouera-t-elle un rôle décisif dans les derniers mois de la campagne ? Et si tel est le cas, est-ce à dire qu'elle fera nécessairement pencher la balance du côté du challenger ?
Certes, la situation en Irak n'est pas franchement conviviale ; mais comment être sûr que les Américains, dans leur for intérieur, reprochent vraiment à l'hôte de la Maison-Blanche sa lutte obstinée contre les " forces du Mal " ? Après tout, l'Amérique a toujours défendu quelque chose de plus que son propre confort. Quand George W. Bush ferraille contre les dictateurs ; débusque et dénonce les " proliférateurs " en matière nucléaire ; traque les terroristes de toutes obédiences ; en un mot, refuse d'accepter aveuglément le statu quo international et tente - parfois maladroitement, il est vrai - de " changer le monde ", rien ne dit que ses compatriotes récusent a priori des choix aussi ambitieux.
Naturellement, l'économie et la sécurité intérieure (l'attentat contre les Twin Towers est dans toutes les têtes) pèseront aussi sur les motivations électorales. En tout cas, si aucune mauvaise surprise ne survient en ces deux domaines et si la violence, sur le sol irakien, finit par baisser d'un cran, la partie devrait rester relativement ouverte jusqu'à la Présidentielle de novembre.


*


Une élection aussi décisive ne se déroule pas, c'est l'évidence, en état d'apesanteur. C'est pourquoi notre Rédaction a souhaité, également, planter le décor et braquer le projecteur sur les zones de la scène qui occupent la " Une " des médias.
- Irak : un départ précipité des GI's est-il vraiment - comme l'affirment certains - le prix à payer pour que se taisent les armes ?
- Arabie saoudite : est-il prouvé que la dynastie des Saoud, au pouvoir à Riyad, finance le terrorisme international ?
- Libye : après vingt-cinq ans d'isolement diplomatique, Kadhafi est-il sur le point de devenir un gentleman respectable ?
- Iran : l'opposition conservateurs/réformateurs ne constitue-t-elle pas une immense illusion destinée à duper l'Occident ?
- Israël : la politique sécuritaire d'Ariel Sharon est-elle bien la seule qui puisse mettre un terme aux attentats terroristes palestiniens ?
- Pakistan : quel rôle exact Islamabad a-t-il joué dans le développement du " marché noir " mondial du nucléaire ?
- Russie : subrepticement, calmement, implacablement, Vladimir Poutine n'est-il pas en train de reconstituer l'Empire
russe en " reconquérant " la plupart des anciennes républiques soviétiques ?
À toutes ces interrogations qui taraudent les Chancelleries (et que pas plus George W. Bush que John Kerry ne sauraient exclure de leur champ de vision) répondent dans ces pages, comme à l'accoutumée, ceux qui décryptent l'actualité et ceux qui la font, experts et acteurs.


*


C'est, toujours, à cette double compétence que nous avons eu recours pour analyser 1°) les conséquences du nouvel élargissement de l'Union européenne (1er mai 2004) et 2°) l'impact du changement de majorité en Espagne sur le destin de la Constitution européenne...
Là encore, nos lecteurs apprécieront, je pense, les commentaires contrastés des personnalités éminentes que nous avons sollicitées.


*


Reste le souvenir et la mémoire. Quand Pascal écrit que " le temps guérit les douleurs et les querelles ", a-t-il raison ? Nous avons, ce trimestre, tenté d'évaluer la pertinence de ce précepte dans deux pays africains à valeur emblématique :
- L'Afrique du Sud : 10 ans après les premières élections multiraciales, le peuple sud-africain, Noirs et Blancs confondus, est-il enfin réconcilié avec lui-même ?
- Le Rwanda : 10 ans après avoir subi l'un des plus atroces génocides de l'Histoire moderne (entre 500 000 et 1 million de victimes), les Rwandais sont-ils parvenus à cicatriser leurs plaies ?
Question subsidiaire : quel jeu Paul Kagamé, le président du Rwanda, joue-t-il au juste en dénonçant aussi violemment les " responsabilités de la France " dans la tragédie vécue par son pays il y a une décennie ? Qui est coupable ? Qui dit vrai ?


" La vérité - se plaisait à répéter Oscar Wilde - est rarement pure et jamais simple... "


Voilà. Tout est dit.

À toutes et à tous : bonne lecture.