Direction
 Direction du site
 Rédaction
 Conseillers auprès de la rédaction
 Conseillers auprès du Directeur
 Etudes, prospective, entretiens
 Administration
 Comité des consultants
 Publicité, Abonnements et Relations extérieures
 Par thèmes
 Par pays
 Par pesonnalités
 Contacts
 Communiquer avec les acteurs de la revue
 Commander un numéro
 S'abonner à la revue
 Les publications
Politique Internationale - La Revue
Retour à l'accueil
Présentation de la revue Dernier numéro Archives Les grands dossiers - ce qu'il faut retenir de l'actualité Pour échanger avec les acteurs de PI, poser vos questions et commander un numéro Tous les liens utiles Remises de Prix Recherche avancée
La Revue n°89 - AUTOMNE - 2000
 
EN GUISE DE PRESENTATION
par Patrick Wajsman
LES ATOUTS DE LA FRANCE
Entretien avec Hubert Védrine conduit par Anne Le Fur
ALLEMAGNE : L'AMBITION REFORMATRICE
Entretien avec Gerhard Schröder conduit par Jean-Paul Picaper
TOURNER LA PAGE ...
Entretien avec Dick CHENEY conduit par Barbara VICTOR
AVEC L'AIDE DE DIEU
Entretien avec Joseph LIEBERMAN conduit par Barbara VICTOR
LES PARADOXES DE LA POLITIQUE ETRANGERE AMERICAINE
Article de Michael Ledeen
DU BON USAGE DE LA PUISSANCE
Entretien avec Richard HAAS conduit par Steven Simon
POUR UNE DIPLOMATIE NEO-REAGANIENNE
Article de Norman PODHORETZ
L'EMPIRE DU BIEN
Entretien avec Richard Perle conduit par Jean-Christophe THIABAUD
LA HONGRIE QUI GAGNE
Entretien avec Viktor ORBAN conduit par Béatrice BOUVET
CROATIE: LA METAMORPHOSE
Entretien avec Stipe MESIC conduit par Thomas HOFNUNG
RUSSIE : L'HORREUR DEMOGRAPHIQUE
Article de Jean-Claude CHESNAIS
LES DESTINS DE MONSIEUR POUTINE
Article de Sophie Shihab
UKRAINE : LE VIRAGE MODERNISTE
Entretien avec Viktor LOUCHTCHENKO conduit par Galia Ackerman
LES EMBARRAS DE KIEV
Article de Olivier DE LARROUSSILHE
LIBYE: LA FIN DU PURGATOIRE
Article de Luis MARTINEZ
EGYPTE : DE LA STABILITE A L'IMMOBILISME?
Article de Christophe Ayad
LA TUNISIE A L'HEURE D'INTERNET
Entretien avec Zine EL-ABIDINE BEN ALI conduit par Arnaud DE BORCHGRAVE
LA FACE CACHEE DU MIRACLE TUNISIEN
Article de Guilain DENOEUX
MAROC: MOHAMMED VI SEUL EN SCENE
Article de José GARCON

Archives
 
152 
151 
150 
149 
148 
147 
146 
145 
144 
143 
142 
141 
140 
139 
138 
137 
136 
135 
134 
133 
132 
131 
130 
129 
128 
127 
126 
125 
124 
123 
122 
121 
120 
119 
118 
117 
116 
115 
114 
113 
112 
111 
110 
109 
108 
107 
106 
105 
104 
103 
102 
101 
100 
99 
98 
97 
96 
95 
94 
93 
92 
91 
90 
89 
88 
87 
86 
 
Patrick Wajsman
Directeur Général

Il était inévitable que l'élection présidentielle américaine fût l'un des temps forts de ce Numéro d'automne. Ne serait-ce que parce qu'il existe, entre les deux rives de l'Atlantique, une réelle unité de destin.

Nous avons, dans une précédente livraison, donné la parole à George W. Bush et à Al Gore. C'est leurs colistiers - Dick Cheney et Joseph Lieberman - que notre Rédaction a souhaité, cette fois, solliciter. Nos lecteurs apprécieront, je pense, la franchise avec laquelle l'un et l'autre s'expriment dans ces pages. Deux points de vue que complètent, comme à l'accoutumée, les analyses des meilleurs experts (Richard Haass, Michael Ledeen, Richard Perle et Norman Podhoretz).

La politique extérieure de Washington variera-t-elle substantiellement selon que le vainqueur sera républicain ou démocrate ? La redistribution de l'énorme surplus budgétaire américain fera-t-elle l'objet d'applications fondamentalement différentes selon que le bureau ovale de la Maison-Blanche sera occupé par le " conservateur au grand cœur " ou par le "nouveau démocrate" ?

C'est à ces questions - et à bien d'autres - que notre "Dossier Etats-Unis" apporte des réponses éclairantes.

On le sait : parmi les alliés de Washington, Paris et Berlin occupent une place éminente que justifie, entre autres raisons, leur rôle de " locomotive " de la construction européenne. Comment la France (qui préside actuellement l'Union européenne) et l'Allemagne (qui célèbre le 10e anniversaire de sa réunification) voient-elles leurs relations futures avec le géant nord-américain ? Quels sont - s'il doit y en avoir - les malaises transatlantiques que devra gérer avec souplesse le successeur de Bill Clinton ?

Hubert Védrine et Gerhard Schröder nous livrent leur point de vue. Sans détour.


*


La chute, si longtemps espérée, de Slobodan Milosevic laisse en suspens de nombreuses interrogations. Celles-ci, notamment : la victoire de Vojislav Kostunica amorce-t-elle la guérison définitive de l'" homme malade " du Vieux Continent (la Serbie) ? Cette alternance accouchera-t-elle d'une véritable réconciliation en Europe centrale et dans les Balkans ? Pour décrypter ces mystères, deux témoignages incontestables : ceux du jeune Premier ministre de Hongrie, Viktor Orban, et du nouveau Président de la Croatie, Stipe Mesic.


Ce qui est sûr, en tout cas - comme nous l'explique Olivier de Laroussilhe -, c'est que la transition vers l'état de droit et l'économie de marché n'est, dans l'ancien empire communiste, ni rectiligne ni homogène. En Europe orientale par exemple, et tout spécialement en Ukraine, cette transition se révèle beaucoup plus difficile qu'en Europe centrale. Et cela, bien que le chef du gouvernement ukrainien, Viktor Iouchtchenko, qui expose ici ses difficultés et ses espérances, soit un réformiste libéral, jeune et dynamique.


Reste la Russie, entraînée dans une spirale de dépeuplement, rongée par la corruption, soumise aux pressions des " oligarques " et de leurs réseaux interlopes. Vladimir Poutine saura-t-il dénouer un écheveau aussi complexe ? Saura-t-il redonner son rang à ce grand pays tout en respectant les libertés ?

Sophie Shihab et Jean-Claude Chesnais étanchent, sur ce point, notre curiosité.


*


Ce tour du monde de l'actualité n'eût point été complet sans une double halte au coeur du monde arabe, au Maghreb et au Moyen-Orient.

- En Tunisie, où le régime du Président Ben Ali a mis en place un système autoritaire que les réussites économiques ne suffisent plus à occulter ;

- au Maroc, où le jeune Mohammed VI tarde à aller au-delà des gestes d'ouverture qui ont marqué, dans l'euphorie générale, le début de son règne ;

- en Libye, où le colonel Kadhafi, mis en confiance par ses récents succès diplomatiques, forge sa nouvelle image d'homme d'état responsable et se voit déjà en leader naturel des " Etats-Unis d'Afrique " ;

- en Egypte, enfin, où le Président Moubarak tient toujours d'une main d'acier les leviers du pouvoir, mais sans renoncer pour autant à ses responsabilités régionales - en particulier celles qui concernent les heurs et malheurs du processus de paix israélo-palestinien ...

Sur tous ces " points chauds " , on lira avec intérêt les analyses de Christophe Ayad, Guilain Denoeux, José Garçon, Luis Martinez, ainsi que les commentaires du Président Ben Ali lui-même.


" La pire des démocraties est infiniment préférable à la meilleure des dictatures. " On voudra bien convenir que ce dicton nous a, cette fois encore, servi de référence pour sonder l'obscurité ...



A toutes et à tous : bonne lecture.