Direction
 Direction du site
 Rédaction
 Conseillers auprès de la rédaction
 Conseillers auprès du Directeur
 Etudes, prospective, entretiens
 Administration
 Comité des consultants
 Publicité, Abonnements et Relations extérieures
 Par thèmes
 Par pays
 Par pesonnalités
 Contacts
 Communiquer avec les acteurs de la revue
 Commander un numéro
 S'abonner à la revue
 Les publications
Politique Internationale - La Revue
Retour à l'accueil
Présentation de la revue Dernier numéro Archives Les grands dossiers - ce qu'il faut retenir de l'actualité Pour échanger avec les acteurs de PI, poser vos questions et commander un numéro Tous les liens utiles Remises de Prix Recherche avancée
La Revue n°90 - HIVER - 2001
 
EN GUISE DE PRESENTATION
par Patrick Wajsman
CE QUE JE FERAIS ...
Entretien avec Henry Kissinger conduit par Jacqueline Albert Simon
LA VIGIE DU PRESIDENT
Entretien avec Condoleezza RICE conduit par Barbara VICTOR
L'HERITAGE AMBIGU DE BILL CLINTON
Article de Justin Vaïsse
ETATS-UNIS: AU-DELA DE L'HEGEMONIE
Article de Jacques ANDREANI
FRANCE-ALLEMAGNE: DIVORCE A L'EUROPEENNE
Article de Jean-Louis Bourlanges
ECONOMIE ALLEMANDE: LES VERTUS DE LA RIGUEUR
Entretien avec Hans EICHEL conduit par Jean-Paul Picaper
L'ALLEMAGNE ET SES SPECTRES
Entretien avec Otto SCHILLY conduit par Jean-Paul Picaper
ENVIRONNEMENT: LE MODELE ALLEMAND
Entretien avec Jürgen TRITTIN conduit par Jean-Paul Picaper
IRLANDE DU NORD: DANS LA TOURMENTE DE LA PAIX
Article de Pierre Joannon
LA REFERENCE IRLANDAISE
Entretien avec Bertie AHERN conduit par Pierre Joannon
LA LONGUE MARCHE DE LA BERD
Entretien avec Jean Lemierre conduit par Françoise Pons
POLOGNE: UNE PUISSANCE SE LEVE A L'EST
Entretien avec Aleksander KWASNIEWSKI conduit par Pierre-Antoine DONNET
CHANGEMENT D'ERE A BELGRADE
Entretien avec Vojislav KOSTUNICA conduit par Renaud GIRARD
SERBIE: QUESTIONS SUR UNE REDEMPTION
Article de Paul Garde
BALKANS-RWANDA:LA FIN DE L'IMPUNITE
Article de Alain FRANCO
INDONESIE: UN OULEMA DANS LA TEMPETE
Entretien avec Abdurrahman WAHID conduit par François RAILLON
PEROU : LE REVEUR EVEILLE
Entretien avec Alejando TOLEDO conduit par Pascal Drouhaud
ON N'ARRETE PAS LE FUTUR
Entretien avec Shimon PERES conduit par Thomas HOFNUNG
L'APRES-INTIFADA
Entretien avec Fayçal HUSSEINI conduit par Hacène BELMESSOUS
LA COMPLAINTES DES ARABES ISRAELIENS
Entretien avec Mohammed BARAKEI conduit par Elizabeth SCHEMLA
ISRAEL-PALESTINE : LA DECHIRURE
Article de Alain Dieckhoff
PROCHE-ORIENT : UN CONFLIT EXISTENTIEL
Article de Frédéric Encel
LA GUERRE DE L'EAU
Article de Christian Chesnot

Archives
 
155 
154 
153 
152 
151 
150 
149 
148 
147 
146 
145 
144 
143 
142 
141 
140 
139 
138 
137 
136 
135 
134 
133 
132 
131 
130 
129 
128 
127 
126 
125 
124 
123 
122 
121 
120 
119 
118 
117 
116 
115 
114 
113 
112 
111 
110 
109 
108 
107 
106 
105 
104 
103 
102 
101 
100 
99 
98 
97 
96 
95 
94 
93 
92 
91 
90 
89 
88 
87 
86 
0 
 
Patrick Wajsman
Directeur Général

Publié au moment même où George W. Bush pénètre dans le bureau ovale de la Maison-Blanche, ce Numéro d'Hiver de Politique Internationale se devait de porter une attention toute particulière à la nouvelle administration américaine. Sur quels dossiers, notamment internationaux, l'équipe républicaine rompra-t-elle avec les orientations antérieures ? Sera-t-elle tentée de rapatrier les GI's présents en Bosnie et au Kosovo, voire de ne plus participer qu'exceptionnellement aux opérations de maintien de la paix ? Aura-t-elle à cœur de faire aboutir, malgré les réticences des Européens, le fameux projet de défense nationale anti-missiles (NMD) ? Continuera-t-elle de fustiger tout ce qui contribue à crédibiliser une « Europe de la défense » — suivant en cela l'exemple de plusieurs proches de George W. Bush pendant la campagne présidentielle ?
Bref, la profonde unité de destin que partagent le Vieux Continent et les États-Unis ne risque-t-elle pas de se heurter à un certain nombre d'obstacles pratiques, de divergences doctrinales ou d'incompréhensions ?
Pour sonder cette interrogation — et bien d'autres — nous avons donné la parole, comme à l'accoutumée, aux analystes et aux acteurs. A ceux qui décryptent l'événement, à ceux qui le jugent et à ceux qui le modèlent. C'est pourquoi, à côté des excellents experts que sont Jacques Andréani et Justin Vaïsse, on trouvera dans les pages qui suivent les noms de Henry Kissinger et de Condoleezza Rice.
Il est rare que le Dr Kissinger accepte d'adresser des « conseils » à une nouvelle administration. Il a bien voulu, néanmoins, se livrer à cet exercice inédit pour le plus grand profit de l'équipe qui entre en fonctions à Washington… et des lecteurs de Politique Internationale.
Quant à Condoleezza Rice, qui occupera désormais à la Maison-Blanche le poste clé de National Security Adviser (celui-là même que Henry Kissinger occupa sous Nixon), nous nous réjouissons qu'elle ait choisi, elle aussi, notre Revue pour brosser à grands traits, et en avant-première, sa vision de l'avenir et de la place que doit y occuper, pendant les quatre prochaines années, l'Amérique de George W. Bush.

Le deuxième dossier brûlant, ce trimestre, est, bien évidemment, le Moyen-Orient. Quel sera le sort du processus de paix au lendemain de la consultation électorale du 6 février en Israël ? Quel que soit le nom du futur Premier ministre israélien, saura-t-il faire renaître la confiance entre frères ennemis ? D'ailleurs, l'affrontement israélo-palestinien peut-il être géré comme un conflit « classique » (avec ses divers volets : frontières, Jérusalem, réfugiés…) ? Ne relève-t-il pas, plutôt, d'un antagonisme de type « existentiel » qui remonterait aux débuts de l'aventure sioniste ?
Nos lecteurs apprécieront, je pense, que les réponses à ces questions soient fournies par des autorités incontestables, certes, mais aux convictions très contrastées : Shimon Pérès, Fayçal Husseini, Mohammed Barakei, Alain Dieckhoff, Frédéric Encel et Christian Chesnot.

Troisième thème de ce voyage trimestriel : l'état de l'Europe au lendemain du Conseil européen de Nice. Avec deux coups de projecteur :
@R2 le premier, sur les relations franco-allemandes. Le Sommet de Nice a-t-il réellement brisé ce qui fut, 50 ans durant, le moteur de la construction européenne, à savoir le « couple » franco-allemand ? Et si oui, à qui la faute ? Au-delà même de ce Sommet, que veut et où va l'Allemagne de Gerhard Schröder ? Quelle idée se fait-elle de son rôle en Europe ? Quel modèle de société est-elle en train de bâtir ? Ce modèle est-il exportable ?
Jean-Louis Bourlanges, ainsi que les ministres allemands des Finances, de l'Intérieur et de l'Environnement ont tenté, sur ces divers points, d'étancher notre curiosité ;
@R2 le deuxième, sur la « question d'Irlande ». Après 30 ans d'une guerre civile dévastatrice, n'a-t-on pas enfin le droit de considérer que le processus de paix, en Ulster, est en train de faire ses preuves ? Ne voit-on pas, également, que la résolution de la question nord-irlandaise renforce le rayonnement international de cette République d'Irlande déjà portée par une formidable croissance économique ?
Pierre Joannon et le Premier ministre irlandais lui-même, Bertie Ahern, nous font profiter, ici, de leur vaste expérience.

Mais l'Union européenne, ce n'est pas seulement des communiqués, des procédures, des Sommets… C'est aussi — on le sait — une certaine idée de la liberté, du progrès économique et de la justice que nous envient la plupart des peuples du Vieux Continent. Ces peuples sont-ils prêts à devenir membres à part entière du club européen ? Ont-ils une conception aussi exigeante que la nôtre en matière de fonctionnement démocratique ? Tel est, précisément, le « bulletin de santé » de l'aire post-communiste que notre Rédaction, ce trimestre, a choisi d'établir.
Avec les commentaires toujours éclairants de : Paul Garde (le plus éminent des balkanologues), Jean Lemierre (le nouveau patron de la BERD), Vojislav Kostunica (le successeur de Milosevic), Aleksander Kwasniewski (le Président, récemment réélu, de la Pologne), et Carla Del Ponte (le Procureur général du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie)…

A ce vaste périple imposé par l'actualité, nous avons souhaité ajouter deux étapes plus atypiques — l'une en Asie, l'autre en Amérique latine— marquées par deux personnages hors normes.
— L'Indonésie, où un président quasiment aveugle,
Abdurrahman Wahid, s'obstine, contre vents et marées, à parier sur le réformisme dans un contexte de violence séparatiste et confessionnelle, de turbulences sociales et de manœuvres politiciennes héritées du long règne corrompu des Suharto.
— Le Pérou, où l'économiste indien Alejandro Toledo, issu d'une famille misérable de la Cordillère des Andes, s'apprête à retrouver par les urnes la victoire que l'ex-président Fujimori (en fuite) lui a dérobée par la fraude, il y a quelques mois.
Deux interviews exceptionnelles, deux destins qui tranchent par rapport à la morosité de l'époque, deux trajectoires sculptées par la volonté.

A propos, connaissez-vous cette phrase de Churchill ? « Tout le monde savait que c'était impossible à faire. Et puis, un jour, est venu un homme qui ne le savait pas. Et il l'a fait. »

A toutes et à tous : bonne lecture.