Direction
 Direction du site
 Rédaction
 Conseillers auprès de la rédaction
 Conseillers auprès du Directeur
 Etudes, prospective, entretiens
 Administration
 Comité des consultants
 Publicité, Abonnements et Relations extérieures
 Par thèmes
 Par pays
 Par pesonnalités
 Contacts
 Communiquer avec les acteurs de la revue
 Commander un numéro
 S'abonner à la revue
 Les publications
Politique Internationale - La Revue
Retour à l'accueil
Présentation de la revue Dernier numéro Archives Les grands dossiers - ce qu'il faut retenir de l'actualité Pour échanger avec les acteurs de PI, poser vos questions et commander un numéro Tous les liens utiles Remises de Prix Recherche avancée
La Revue n°94 - HIVER - 2002
 
EN GUISE DE PRESENTATION
par Patrick Wajsman
AFGHANISTAN : L'UNITÉ RETROUVÉE ?
Entretien avec Mohamed ZAHER SHAH conduit par Brigitte Adès
VIVE LES TALIBANS !
Entretien avec Hamid GUL conduit par Zafar Masud
PAKISTAN : LES HOQUETS DE L'HISTOIRE
Article de Mariam ABOU ZAHAB
LA GUERRE ET UN CAMELEON
Entretien avec Pierre Hassner conduit par Jean-Christophe THIABAUD et Thomas HOFNUNG
COMMENT PEUT-ON ETRE SAOUDIEN ?
Article de Olivier DA LAGE
ATTENTATS AMERICAINS : LA PISTE SAOUDIENNE
Article de Ali LAIDI
LE QATAR, AL-JAZIRA ET BEN LADEN
Entretien avec Hamad BEN THAMER AL-THANI conduit par Hasni Abidi
WASHINGTON ET LE MONDE ARABE
Article de Steven Simon
PALESTINE: POUR UNE TUTELLE INTERNATIONALE
Entretien avec Shlomo BEN-AMI conduit par Emmanuel Halperin
LE RETOUR DES MERCENAIRES
Article de Philippe Chapleau et François MISSER
PRIVATISER LA GUERRE
Entretien avec Tim SPICER conduit par Amir Taheri
ELOGE DE L'AFRO-REALISME
Entretien avec Omar BONGO conduit par Assane FALL-DIOP
800 JOURS POUR REUSSIR
Entretien avec Siméon II DE BULGARIE conduit par François FRISON-ROCHE
NOTRE AMI POUTINE ...
Entretien avec Robert LEGVOLD conduit par Jacqueline Albert Simon
RUSSIE: LA GRANDE BRADERIE
Entretien avec Paul KLEBNIKOV conduit par Galia Ackerman
CONFESSIONS D'UN OLIGARQUE
Entretien avec Roman ABRAMOVITCH conduit par Ekaterina KUZNETSOVA
QUEL AVENIR POUR LA JUSTICE PENALE INTERNATIONALE?
Article de Frederic TIBERGHIEN
DICTATEURS: LA FIN DE L'IMPUNITE ?
Entretien avec Claude JORDA conduit par Thomas HOFNUNG
MILITARO-HUMANITAIRE: LA CONFUSION DES GENRES
Article de Fabien DUBUET
SEOUL-PYONGYANG: RADIOSCOPIE D'UN NAUFRAGE
Article de Pierre Rigoulot
FALUNGONG: LA SECTE QUI FAIT PEUR A PEKIN...
Article de Antoine PAOLI
HONG KONG EN LIBERTE SURVEILLEE
Article de Jean-Philippe Béja

Archives
 
152 
151 
150 
149 
148 
147 
146 
145 
144 
143 
142 
141 
140 
139 
138 
137 
136 
135 
134 
133 
132 
131 
130 
129 
128 
127 
126 
125 
124 
123 
122 
121 
120 
119 
118 
117 
116 
115 
114 
113 
112 
111 
110 
109 
108 
107 
106 
105 
104 
103 
102 
101 
100 
99 
98 
97 
96 
95 
94 
93 
92 
91 
90 
89 
88 
87 
86 
 
Patrick Wajsman
Directeur Général

Les chantres de l'anti-américanisme en seront pour leurs frais. En effet, les observateurs les plus sceptiques doivent reconnaître, aujourd'hui, que George Bush, ses ministres et ses conseillers conduisent leur offensive contre le terrorisme international avec professionnalisme, cohérence, obstination, courage. Et sans sacrifier l'objectif final aux attraits de la rentabilité politique à courte vue.
Il existe une différence majeure entre le politicien et l'homme d'État : le premier songe à la prochaine élection ; le second, lui, à la prochaine génération. George Bush Jr serait-il en train de devenir, sous nos yeux, un véritable homme d'État ?
Ce qui est sûr, en tout cas, c'est que l'intervention américaine en Afghanistan laisse en suspens un certain nombre d'interrogations auxquelles ce Numéro d'hiver tente d'apporter des réponses claires. Et cela, comme toujours, en donnant la parole aux experts et aux acteurs ; à ceux qui analysent l'événement et à ceux qui, sur le terrain ou dans les palais officiels, contribuent à le façonner.
— A quoi ressemblera, précisément, l'Afghanistan de l'« après-Talibans » ?
— Le général Moucharraf parviendra-t-il à se maintenir au pouvoir à Islamabad ? S'il disparaissait de la scène, qui pourrait le remplacer et pour faire quelle politique ?
— A quel avenir les relations indo-pakistanaises sont-elles vouées ? Comment, au cœur même de ces relations, l'enjeu qu'est le Cachemire sera-t-il géré ?
— Quelles leçons doit-on tirer du lien, désormais évident, entre certains mouvements fondamentalistes saoudiens et les réseaux terroristes ? A quelles conditions l'Arabie Saoudite — dont on s'aperçoit à présent qu'elle jouait avec le feu depuis une vingtaine d'années — pourra-t-elle rester un allié solide et fiable de Washington ? La « Maison des Saoud » est-elle, à terme, menacée ?
— Quelles incidences le « grand basculement » déclenché par les attentats du 11 septembre 2001 aura-t-il sur les rapports États-Unis/monde arabe, sur le processus de paix au Proche-Orient, sur les économies des zones les plus déshéritées de la planète ?
— Comment les Européens et les régimes arabes réagiront-ils si George Bush décide d'étendre son combat contre le terrorisme à d'autres États que l'Afghanistan ?
— En diffusant les messages de Ben Laden et en lui offrant ainsi une tribune mondiale, Al-Jazira — la télévision créée de toutes pièces par le petit émirat du Qatar — a-t-elle obéi à d'obscures arrière-pensées ou, simplement, rempli son devoir d'information ?
— La lutte contre les organisations terroristes est-elle une mission à réserver exclusivement aux armées nationales ou devrait-elle, à l'occasion, être sous-traitée à des compagnies militaires privées ?
C'est à toutes ces questions, parfois légèrement iconoclastes, que notre Rédaction, ce trimestre, a attaché son intérêt.



Il va de soi que sont également traités, dans ces pages, la plupart des autres grands thèmes de l'actualité. Des thèmes aussi contrastés que les progrès de la justice pénale internationale, le retour en force des souverains déchus, le rôle subtil des oligarques dans la Russie de Vladimir Poutine, l'influence croissante des sectes dans la Chine de Jiang Zemin…
« La vérité — écrivait Condorcet — appartient à ceux qui la cherchent et non point à ceux qui prétendent la détenir. » On voudra bien convenir que cette forte maxime nous a, une fois encore, inspirés.
A toutes et à tous : bonne lecture.