Politique Internationale - La Revue n°98 - HIVER - 2003

sommaire du n° 98
PORTUGAL : LA PORTE ÉTROITE DU RENOUVEAU
Entretien avec José Manuel Durão Barroso
Premier ministre du Portugal depuis avril 2002
conduit par
Jean-Jacques Lafaye
Collaborateur de la revue Politique Internationale depuis 1983
en français
in english
en español
en français

Portugal's new prime minister defines himself as a man of the centre, a centre that believes in reform and does not position itself in opposition to either right or left. A former university professor and head of the Social Democratic party, he aims to put Portugal on the path to reform, cleaning up public finances, privatising state-owned firms, spurring investment and streamlining turgid administrative processes. In an interview with Jean-Jacques Lafaye, José Manuel Durão Barroso emphasises Portugal's strengths: a capacity for change, a willingness to embrace innovation and stability. In the name of "little" countries, he calls for a more integrated Europe where the principle of equality among nations will continue to reign. With its colonial past, Portugal has a special role to play within the European Union, acting as a bridge between Europe and Africa and, beyond that, between the Atlantic and the Mediterranean.

Notes :

(1) Francisco Sà Carneiro, ancien avocat, avait commencé sa carrière comme parlementaire d'opposition au régime de Marcelo Caetano, le successeur de Salazar. En février 1973, il démissionne de l'Assemblée nationale. Ministre sans portefeuille après la révolution du 27 avril 1974, il fonde, un mois après le coup d'État, le Parti populaire démocratique (PPD) qui allait devenir, en octobre 1976, le Parti social-démocrate (PSD). D'abord favorable aux militaires putschistes, il entend prendre ses distances avec les socialistes et surtout avec les communistes dont l'influence grandissante au sein du gouvernement l'inquiète. Après les élections de 1976 qui portent au pouvoir le gouvernement minoritaire de Mario Soares, Sà Carneiro tente de s'opposer, en vain, à l'élargissement du secteur public souhaité par le Parti socialiste. Il constitue, en 1979, avec le Centre démocratique et social (CDS) de Diogo Freitas do Amaral et le petit Parti monarchiste (PPM) une coalition de centre droit, l'Alliance démocratique, laquelle remporte la majorité des sièges aux législatives du 2 décembre de la même année. À 45 ans, Francisco Sà Carneiro devient alors premier ministre du sixième gouvernement constitutionnel. Face à une inflation de 20 % et à un chômage endémique, il propose une réduction des dépenses publiques et une relance de l'investissement. Sa mort, dans un accident d'avion, à trois jours des élections présidentielles de décembre 1980, a soulevé une émotion considérable, d'autant que la thèse de l'attentat n'a jamais été totalement écartée.
(2) Le père jésuite Antonio Vieira (1608-1697) émigra très jeune au Brésil avec ses parents, où il fut ordonné prêtre. Toute sa vie, il s'est battu pour la défense des droits des Indiens. Il est l'auteur de très nombreux sermons qui connurent une large diffusion au Portugal comme au Brésil.