Politique Internationale - La Revue n°98 - HIVER - 2003

sommaire du n° 98
ARAFAT : L'HEURE DE LA RETRAITE ?
Entretien avec Rawya Rashad Shawa
Représentante de Gaza au Conseil national palestinien
conduit par
Amir Taheri
Écrivain et éditorialiste
in english
en español
en français
Notes :

(1) Le scrutin du 28 janvier 2003 était un scrutin anticipé, provoqué par le départ du Parti travailliste de la coalition gouvernementale dirigée par Ariel Sharon, en octobre dernier.
(2) Le Conseil national palestinien (CNP) est le parlement de l'Autorité palestinienne. Il est composé de 88 membres. Il sera renouvelé lors des prochaines élections législatives et présidentielle.
(3) Nabil Shaat est l'actuel ministre palestinien de la Coopération internationale.
(4) Mahmoud Abbas, alias Abu Mazen, secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).
(5) Dévoilé lors de la conférence de paix organisée à Taba, en Égypte, du 21 au 27 janvier 2001, le " plan Clinton " prévoyait notamment : la partition de Jérusalem, dont les quartiers musulmans, chrétiens et arméniens auraient été intégrés au futur État palestinien, ainsi que des lieux symboliques, tels que la mosquée al Aqsa ; l'abandon par les Palestiniens du principe du " droit au retour ", qui concerne près de 3,7 millions de réfugiés ; la cession aux Palestiniens de 95 % de la Cisjordanie et de l'intégralité de la bande de Gaza.
L'application de ce plan devait être garantie par l'envoi d'une force internationale. Par ailleurs, Israël aurait été autorisé à maintenir un contingent militaire réduit dans la vallée du Jourdain pendant 3 ans.
(6) Adoptée par le Conseil de sécurité de l'ONU le 22 novembre 1967, soit six mois après la guerre des Six Jours, la résolution 242 exige " l'instauration d'une paix juste et durable au Moyen-Orient ", qui passe par " le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés pendant le récent conflit " et le " respect et reconnaissance de la souveraineté de l'intégrité territoriale et de l'indépendance politique de chaque État de la région, et leur droit de vivre en paix à l'intérieur de frontières sûres et reconnues, à l'abri de menaces et d'actes de force ".
La résolution 338, votée par le Conseil de sécurité le 22 octobre 1973, pendant la guerre du Kippour, réaffirme quant à elle la validité de la résolution 242. Elle appelle au cessez-le-feu et à des négociations en vue " d'instaurer une paix juste et durable au Moyen-Orient ".
(7) Village palestinien de la bande de Gaza situé à proximité de la frontière égyptienne.