Politique Internationale - La Revue n°149 - HIVER - 2015

sommaire du n° 149
LES FANTOMES DE LA HONGRIE
Entretien avec Peter ESTERHAZY
Ecrivain
conduit par
Olivier Guez
Journaliste à La Tribune
en français
in english
en español
en français


The last of a long line of distinguished aristocrats, Peter Esterhazy is one of the greatest Hungarian writers of his day; he is also a committed and unforgiving observer of Viktor Orban's Hungary, whose disquieting tendencies he signaled long before the present migrant crisis propelled the country into the headlines. Indeed, Viktor Orban has used his two-thirds majority in parliament to push through deep changes to the legal system and fill every top job with his cronies. The national TV and radio networks, newspapers, theaters and museums... all have been brought, directly or indirectly, under the sway of his Fidesz party. But what Peter Esterhazy resents most of all is the Prime Minister's way of twisting history. By presenting the Hungarian nation as an ethnic community threatened by "foreign bodies", Orban whips up nostalgia for an age that was not as shiny as all that. It may be too soon for Hungarians to examine their collective conscience with equanimity, but it would be a healthy exercise all the same.


Notes :




(1) Fin mai 2015, le gouvernement hongrois a envoyé à sa population une liste de douze questions sur le traitement que le pays devait réserver aux migrants clandestins.

(2) Le Jobbik, ou Mouvement pour une meilleure Hongrie, est un parti d'extrême droite fondé en 2003 et présidé par Gabor Vona. Le Jobbik s'est fait connaître par des prises de position très dures contre le cosmopolitisme qu'il rend responsable des maux du pays. Il milite pour le retour aux valeurs chrétiennes et pour un État fort. Le Jobbik a obtenu 20 % des voix aux dernières élections législatives d'avril 2014.

(3) Le pays sicule est une région historique de Transylvanie (en Roumanie) dont la majorité de la population est encore hongroise.

(4) Né en 1868, l'amiral Miklos Horthy dirigea la Hongrie après le démantèlement de l'Empire austro-hongrois, de 1920 à 1944. Il mourut en exil au Portugal en 1957.