Politique Internationale - La Revue n°100 - ÉTÉ - 2003

sommaire du n° 100
PÉKIN ET L'IRAK
Article de Jean-Luc Domenach
en français
in english
en español
en français

Lors de la crise diplomatique qui a précédé la guerre en Irak, les autorités chinoises ont adopté une attitude originale qui fera date dans l'histoire de la République populaire. Tout en désapprouvant - fort discrètement - la position américaine, Pékin s'est employé à donner des gages aux différents protagonistes : à l'Irak et à ses voisins, de bonnes paroles suffisamment vagues pour ne pas froisser Israël ; au front franco-germano-russe, des déclarations de soutien sans aller jusqu'à brandir la menace du veto au Conseil de sécurité de l'ONU ; et aux Américains, un mélange de condamnations de principe et de protestations d'amitié, assorti de pressions sur les Nord-Coréens pour qu'ils retrouvent le chemin de la négociation. Au total, Pékin a réussi à tenir un discours crédible tout en maintenant de bonnes relations avec chacun des camps en présence. Mais cet exercice d'équilibriste ne pourra pas durer toujours. Viendra un temps où l'on demandera à la Chine d'afficher plus clairement ses objectifs et de s'impliquer davantage dans l'organisation de la société mondiale.

Notes :