Politique Internationale - La Revue n°92 - ÉTÉ - 2001

sommaire du n° 92
POUTINE ET L'OCCIDENT
Entretien avec Alexandre ZINOVIEV
Sociologue et écrivain russe de renom
conduit par
Galia Ackerman
Russie
en français
in english
en español
en français

Le sociologue et écrivain à succès, Alexandre Zinoviev, est un habitué des thèses iconoclastes et des volte-face spectaculaires. Après 21 ans d'exil, ce fin analyste de la société soviétique puis russe, figure majeure de la dissidence, a choisi de rentrer chez lui pour observer de plus près ce phénomène fascinant qu'est la sortie du communisme et prendre ses distances par rapport à l'Occident. Interrogé par Galia Ackerman, il dresse un portrait sans concessions de la Russie de Boris Eltsine. Depuis dix ans, le pays a subi une occidentalisation barbare, laissant subsister certains traits du communisme. Même si, affirme-t-il, la Russie n'atteindra jamais le niveau économique de l'Occident, elle finira par se relever. Mais, sur le plan moral et idéologique, elle se trouve dans un tel état de décomposition que seul un pouvoir fort serait capable d'y remettre de l'ordre. Et si Poutine était celui que les Russes attendaient ? Alexandre Zinoviev n'est, en tout cas, pas loin de le croire...

Notes :

(1) Cf. Katastroïka, L'Age d'homme, 1990 ; Perestroïka et contre-perestroïka, Orban, 1991 ; Tsarville, Plon, 1992 ; L'Expérience russe, Moscou, 1995 ; La Grande rupture, L'Age d'homme, 1999 ; La Supra-société globale et la Russie, Moscou, 2000.
(2) En août 1991, un groupe de hauts fonctionnaires d'État alliés à de hauts gradés de l'armée et du KGB ont essayé d'empêcher l'éclatement de l'URSS et l'effondrement du régime communiste en créant un Comité d'État pour l'état d'urgence (GKTchP). Après avoir essayé, en vain, de rallier Mikhaïl Gorbatchev à leur cause, ils ordonnèrent sa séquestration sur son lieu de vacances à Foros (en Crimée). Face au comportement courageux de Boris Eltsine, président de la Russie (qui faisait alors partie de l'URSS), soutenu par les habitants de Moscou, les putschistes n'osèrent pas noyer la résistance dans le sang et déclarèrent forfait au bout de trois jours. Gorbatchev rentra à Moscou et reprit les commandes, mais cette tentative de putsch porta un coup très dur à sa réputation de chef d'État. Cf. Mikhaïl Gorbatchev, Mémoires, 1997.
(3) La théorie de la convergence entre le communisme et le système occidental fut élaborée, dans les années 50-60, notamment par P. Sorokin, J. K. Galbraith, D. Bell et W. Rostow.