2015 : l'année du centenaire du génocide

n° 147 - Hiver 2015

2015 est une année exceptionnelle. C'est celle du centenaire du 24 avril 1915, le centenaire du génocide.
Le 24 avril 2015, je serai à Erevan. Je n'y serai pas en mon nom personnel mais au nom de la France.
Le 24 avril 1915, une tragédie fut commise. Les personnalités les plus brillantes de la communauté arménienne furent d'abord arrêtées. Parmi celles-ci, il y avait Komitas et c'est autour du monument à Komitas à Paris que vous vous retrouvez tous les 24 avril.
La destruction d'un peuple commence toujours de la même façon. Par la destruction de son esprit, de sa culture, par la négation de son savoir et des hommes et des femmes qui l'incarnent. Ensuite, le processus est hélas établi. Des femmes, des hommes sont assassinés, assassinés parce qu'ils sont arméniens, assassinés parce qu'ils sont juifs, assassinés parce qu'ils sont, non pas dans une société organisée, dans une profession ou dans une culture, non, parce qu'ils sont ce qu'ils sont.
Les Arméniens furent donc assassinés, les hommes d'abord, puis ensuite celles ou ceux qui restaient furent chassés, emmenés, déportés, déportés jusqu'en Syrie. Curieuse et terrible fatalité qui veut que cent ans après, sur les lieux mêmes où la barbarie fut commise, une autre barbarie est encore à l'oeuvre.
Et puis il y a les femmes, les hommes, les enfants qui ne parvinrent jamais là où ils étaient emmenés, parce qu'ils moururent d'épuisement, de faim, de froid. Les survivants, car il y en a eu, furent mis dans des camps préfigurant d'autres camps, ces camps où ils moururent pour la plupart, lorsqu'ils ne se sont pas évadés. Ce fut donc le premier génocide du XXe siècle, ce ne fut pas le dernier.
J'étais hier à Auschwitz. Terrible massacre puisque dans le seul camp d'Auschwitz, 1 100 000 juifs furent tués, assassinés. Mais on ne connaissait pas encore le mot génocide. Il fallut qu'en 1941, avec les premières rumeurs d'extermination de masse à l'est de l'Europe, un juif polonais exilé aux États-Unis, le juriste Raphael Lemkin, inventât le mot génocide. Il pensait aux Arméniens et il imaginait ce qui attendait le peuple juif.
Il avait nommé le crime. Fallait-il encore qu'il puisse être connu. Alors les Arméniens, dispersés dans le monde entier, ont toujours eu à coeur de transmettre, d'apporter les preuves et de pouvoir dire ce qui fut, parce que la mémoire est l'ultime résistance pour interdire l'effacement des martyres. C'est cette mémoire tragique que, de génération en génération, les Arméniens du monde entier transmettent. Pas simplement à leurs enfants ; non, à leurs proches et, partout où ils vivent, à tous ceux qui, à un moment, peuvent se poser une question simple : mais pourquoi donc les Arméniens, êtes-vous venus ici ? Et vous répondez : « Nous sommes venus ici parce que nous sommes des survivants ou des enfants de survivants. »
C'est pourquoi il y a eu un combat, le vôtre, mais pas simplement le vôtre, le combat de la reconnaissance. Et c'est en 2001, le 29 …

Sommaire

l'Ukraine face à l'agression russe

Entretien avec Arséni Iatseniouk par Isabelle Lasserre

Russie-Occident : une crise durable

par Arnaud Dubien

MINISTRE SANS FRONTIÈRES

Entretien avec Eka Zguladze par Isabelle Lasserre

Pour une russie sans poutine

Entretien avec Mikhail Kassianov par Grégory Rayko et Isabelle Lasserre

la guerre cachée du Kremlin contre l'Europe

par Francoise Thom

Espagne : le bout du tunnel

Entretien avec Mariano Rajoy par Michel Faure

Catalogne : demain l'indépendance ?

Entretien avec Artur Mas par Michel Faure

Colombie : l'adieu aux armes

Entretien avec Juan Manuel Santos par Marie Delcas

De quoi Daech est-il le nom ?

Entretien avec François Heisbourg par Grégory Rayko

La mÉcanique djihadiste

Entretien avec Olivier Roy par Mikael Guedj

Cuba/Etats-unis : les coulisses d'un rapprochement

par Sara Roumette

Plus jamais

par Serge Sargsyan

2015 : l'année du centenaire du génocide

par François Hollande

Le devoir de mémoire

Entretien avec Nicolas Sarkozy par la Rédaction de Politique Internationale

Prévenir les crimes contre l'humanité

par Edward Nalbadian

« Ils sont tombés »

par Charles Aznavour

Légiférer sur le négationnisme

par Israel Charny

De la spécificité du crime de génocide

Entretien avec Yves Ternon par Natalia Rutkevich

Génocide et destruction partielle du groupe national

par Daniel Feierstein

les génocides de la grande guerre

par Mark Levene

Les « nouveaux crimes » de la Turquie

par William Schabas

Analyse d'un négationnisme d'État

par Geoffrey Robertson

Turquie : les ressorts du déni

par Roger w. Smith

Cent ans de négationnisme

par Ragip Zarakolu

Reconnaître un génocide pour en éviter d'autres

par Yair Auron

Les arméniens et le droit au recours

par Alfred-Maurice de Zayas

Le combat des victimes

par Henry Theriault

Le génocide arménien vu d'Allemagne

par Tessa Hofmann