Le combat des victimes

n° 147 - Hiver 2015

L'année 2015 est censée représenter un moment important, cent ans après le début du génocide arménien. Ce centième anniversaire a suscité une mobilisation internationale sur le sujet, et même un débat, timide et souvent teinté de relativisme, au sein des cercles politiques et médiatiques turcs. Pour les Arméniens, cette année prend également un sens particulier dans la mesure où elle offre un point de convergence aux demandes de justice - par le biais de réparations - qui se sont renforcées ces dernières années.
Mais en réalité, 2015 est une année comme une autre. Un génocide ne livre pas ses enseignements en fonction des anniversaires à chiffres ronds, ces multiples de dix qui n'ont d'autre signification que leur correspondance avec nos dix doigts. Même si les événements passés et les décisions prises par les acteurs au cours des années écoulées peuvent jeter un voile sur les conséquences d'un génocide, l'impact profond d'une telle catastrophe se prolonge dans le temps. Et, contrairement au faux truisme qui affirme que « le temps guérit les blessures », le seul écoulement du temps n'atténue pas les effets d'un génocide. Bien au contraire, alors que ses lésions démographiques, matérielles, psychologiques et socio-culturelles amoindrissent la vitalité et le développement du groupe victime, les dommages s'aggravent au fil des années, des décennies et même des siècles. Ils persistent et s'amplifient jusqu'à ce qu'ils soient réellement pris en charge. Et un centième anniversaire ne change rien à l'affaire : des débats à n'en plus finir autour du génocide arménien, voire une éventuelle reconnaissance - même très lointaine - par la Turquie, n'effaceront pas le besoin de traiter ces maux exceptionnels.
Le génocide a infligé et continue d'infliger des torts considérables. 60 % des 2,5 millions de personnes que comptait la population arménienne avant le génocide ont été tuées ou sont décédées des suites de traitements visant à provoquer la mort, comme les marches forcées dans le désert et les privations d'eau et de nourriture. Les violences sexuelles à l'encontre des femmes et des filles étaient généralisées. Les femmes et les enfants arméniens étaient parfois forcés de se convertir à l'islam et placés dans des foyers turcs ou kurdes comme épouses, enfants adoptés ou domestiques, souvent soumis ad vitam aeternam à la maltraitance. Dans le même temps, nombre de femmes et de filles arméniennes furent contraintes à l'esclavage sexuel. De nombreuses victimes furent torturées, et certaines réduites en esclavage. Les institutions religieuses et communautaires arméniennes furent ravagées. Les structures familiales, communautaires et sociales furent détruites, et les survivants s'éparpillèrent en une diaspora mondiale. La culture artistique, littéraire et musicale des Arméniens fut réduite à l'ombre de ce qu'elle avait été. Les entreprises, usines, fermes, magasins, maisons, meubles, mais aussi le bétail, les vêtements et toutes les possessions matérielles des Arméniens, jusqu'aux ustensiles de cuisine et aux chaussures qu'ils portaient aux pieds, firent l'objet d'un gigantesque pillage planifié. Les églises et autres constructions religieuses arméniennes, les structures éducatives et les terrains sur lesquels elles étaient installées furent expropriés, en général pour …

Sommaire

l'Ukraine face à l'agression russe

Entretien avec Arséni Iatseniouk par Isabelle Lasserre

Russie-Occident : une crise durable

par Arnaud Dubien

MINISTRE SANS FRONTIÈRES

Entretien avec Eka Zguladze par Isabelle Lasserre

Pour une russie sans poutine

Entretien avec Mikhail Kassianov par Grégory Rayko et Isabelle Lasserre

la guerre cachée du Kremlin contre l'Europe

par Francoise Thom

Espagne : le bout du tunnel

Entretien avec Mariano Rajoy par Michel Faure

Catalogne : demain l'indépendance ?

Entretien avec Artur Mas par Michel Faure

Colombie : l'adieu aux armes

Entretien avec Juan Manuel Santos par Marie Delcas

De quoi Daech est-il le nom ?

Entretien avec François Heisbourg par Grégory Rayko

La mÉcanique djihadiste

Entretien avec Olivier Roy par Mikael Guedj

Cuba/Etats-unis : les coulisses d'un rapprochement

par Sara Roumette

Plus jamais

par Serge Sargsyan

2015 : l'année du centenaire du génocide

par François Hollande

Le devoir de mémoire

Entretien avec Nicolas Sarkozy par la Rédaction de Politique Internationale

Prévenir les crimes contre l'humanité

par Edward Nalbadian

« Ils sont tombés »

par Charles Aznavour

Légiférer sur le négationnisme

par Israel Charny

De la spécificité du crime de génocide

Entretien avec Yves Ternon par Natalia Rutkevich

Génocide et destruction partielle du groupe national

par Daniel Feierstein

les génocides de la grande guerre

par Mark Levene

Les « nouveaux crimes » de la Turquie

par William Schabas

Analyse d'un négationnisme d'État

par Geoffrey Robertson

Turquie : les ressorts du déni

par Roger w. Smith

Cent ans de négationnisme

par Ragip Zarakolu

Reconnaître un génocide pour en éviter d'autres

par Yair Auron

Les arméniens et le droit au recours

par Alfred-Maurice de Zayas

Le combat des victimes

par Henry Theriault

Le génocide arménien vu d'Allemagne

par Tessa Hofmann