Plus jamais

n° 147 - Hiver 2015

En cette année 2015, le monde entier commémore le centième anniversaire du génocide arménien perpétré dans l'Empire ottoman. À cette souffrance s'ajoute, pour les descendants des 1,5 million de victimes, le poids de cent ans de négationnisme. Ce négationnisme et l'impunité qui l'a accompagné ont fourni un terreau fertile à la Shoah pendant la Seconde Guerre mondiale.
Ce crime contre l'humanité a représenté une abomination tant par ses objectifs que par sa mise en oeuvre, sa dimension et ses conséquences. Bouleversée par l'ampleur de cette tragédie, l'humanité n'a pas eu de mots pour qualifier ce crime atroce. Le peuple arménien l'a appelé « Mets Eghern » (1), une expression qui résume toute l'horreur de l'enfer qu'il avait traversé. C'est ainsi que la tragédie collective et individuelle subie par les Arméniens était désignée. Il a fallu quatre longues décennies avant que ce crime trouve son nom, à l'exemple de ce qui était arrivé aux Arméniens : génocide.
Les organisateurs du génocide se sont trompés dans leurs calculs. Eux qui voulaient anéantir tout un peuple et le priver de sa patrie se sont heurtés à une Arménie ressuscitée et indépendante. Eux qui rêvaient de disperser les Arméniens dans le monde entier se sont trouvés face à un peuple arménien encore plus fort et encore plus uni qui, même sur des terres lointaines, n'a perdu ni son identité ni ses traits caractéristiques. Au contraire, éparpillés d'Est en Ouest, du Nord au Sud, les Arméniens sont devenus des témoins vivants qui, même après des siècles, resteront fidèles à leur mémoire et à leur revendication.
Les propos d'Anatole France, exprimés en 1916, étaient, en effet, prophétiques : « L'Arménie expire. Mais elle renaîtra. Le peu de sang qui lui reste est un sang précieux dont sortira une postérité héroïque. Un peuple qui ne veut pas mourir ne meurt pas. »
Comme pour témoigner de la vérité de ces propos, le peuple arménien est sorti victorieux de toutes les épreuves qu'il a traversées grâce à son courage, à une identité profondément ancrée et aux valeurs universelles qui sont les siennes. Le peuple arménien a pu se reconstruire et vivre une renaissance culturelle, éducative et scientifique en apportant sa contribution à la civilisation mondiale.
Nous n'étions pas seuls ni dans notre douleur ni sur le chemin de notre redressement. De nombreux pays et de nombreuses nations ont donné asile sur leurs terres hospitalières à nos compatriotes rescapés des massacres réguliers perpétrés pendant des années par la Turquie ottomane. En se portant au secours du peuple arménien en cette période tragique de son histoire, ils n'ont pas seulement sauvé la vie de milliers d'Arméniens. Ils ont aussi sauvé la foi qu'a notre peuple en l'homme. La conviction selon laquelle l'homme ne peut pas mourir dans l'homme, qu'un humain ne peut pas se déshumaniser. Y a-t-il une mission plus noble que celle de sauver la foi ? La foi en la nature humaine, la foi non seulement en son propre avenir, mais aussi en celui de l'humanité tout entière, …

Sommaire

l'Ukraine face à l'agression russe

Entretien avec Arséni Iatseniouk par Isabelle Lasserre

Russie-Occident : une crise durable

par Arnaud Dubien

MINISTRE SANS FRONTIÈRES

Entretien avec Eka Zguladze par Isabelle Lasserre

Pour une russie sans poutine

Entretien avec Mikhail Kassianov par Grégory Rayko et Isabelle Lasserre

la guerre cachée du Kremlin contre l'Europe

par Francoise Thom

Espagne : le bout du tunnel

Entretien avec Mariano Rajoy par Michel Faure

Catalogne : demain l'indépendance ?

Entretien avec Artur Mas par Michel Faure

Colombie : l'adieu aux armes

Entretien avec Juan Manuel Santos par Marie Delcas

De quoi Daech est-il le nom ?

Entretien avec François Heisbourg par Grégory Rayko

La mÉcanique djihadiste

Entretien avec Olivier Roy par Mikael Guedj

Cuba/Etats-unis : les coulisses d'un rapprochement

par Sara Roumette

Plus jamais

par Serge Sargsyan

2015 : l'année du centenaire du génocide

par François Hollande

Le devoir de mémoire

Entretien avec Nicolas Sarkozy par la Rédaction de Politique Internationale

Prévenir les crimes contre l'humanité

par Edward Nalbadian

« Ils sont tombés »

par Charles Aznavour

Légiférer sur le négationnisme

par Israel Charny

De la spécificité du crime de génocide

Entretien avec Yves Ternon par Natalia Rutkevich

Génocide et destruction partielle du groupe national

par Daniel Feierstein

les génocides de la grande guerre

par Mark Levene

Les « nouveaux crimes » de la Turquie

par William Schabas

Analyse d'un négationnisme d'État

par Geoffrey Robertson

Turquie : les ressorts du déni

par Roger w. Smith

Cent ans de négationnisme

par Ragip Zarakolu

Reconnaître un génocide pour en éviter d'autres

par Yair Auron

Les arméniens et le droit au recours

par Alfred-Maurice de Zayas

Le combat des victimes

par Henry Theriault

Le génocide arménien vu d'Allemagne

par Tessa Hofmann