COREE DU SUD : UNE FEMME AUX COMMANDES

n° 140 - Été 2013

Pascal Dayez-Burgeon - Madame la Présidente, à qui est allée votre première pensée lorsque vous avez pris vos nouvelles fonctions à la Maison Bleue, que vous aviez quittée trente-quatre ans auparavant ? On se souvient, en effet, que votre père Park Chung-hee fut lui-même président de 1961 à 1979 et que vous avez joué un rôle important auprès de lui - surtout après la disparition prématurée de votre mère en 1974... Park Geun-hye - J'ai été submergée par une très profonde émotion mais aussi par le poids des responsabilités. Lorsque la Corée a pris le tournant de l'industrialisation - une période au cours de laquelle les Coréens ont travaillé dur -, j'ai dû remplir le rôle de première dame (1). Plus tard, quand la démocratie coréenne s'est véritablement installée, j'étais à la tête du premier parti d'opposition (2). J'ai réfléchi aux raisons pour lesquelles les Coréens m'ont choisie pour être leur présidente. Ma mission est de contribuer à cicatriser les plaies de notre histoire récente et de faire de la Corée un pays où les citoyens puissent éprouver un bonheur à la hauteur des efforts consentis. Des citoyens pleinement heureux à nouveau, où qu'ils soient et quelle que soit la profession qu'ils exercent. Je fais tout mon possible pour y parvenir. P. D.-B. - Depuis le 25 février 2013, vous êtes devenue la première femme chef d'État de l'Asie du Nord-Est. Estimez-vous que le fait d'être une femme a joué en votre faveur ? P. G. - En 2007 (3), le fait d'être une femme était un handicap majeur. Ce n'était plus le cas en 2012. Le sexe n'a pas été un critère de choix pour les Coréens. Leurs voix se sont portées sur le candidat le plus digne de confiance à leurs yeux et sur ses propositions pour construire un nouveau pays totalement engagé dans le XXIe siècle. P. D.-B. - De quelle personnalité politique étrangère vous sentez-vous proche, intellectuellement et personnellement ? P. G. - Je pense à une personnalité en particulier, une femme avec laquelle j'ai eu l'occasion de renforcer une réelle confiance. Il s'agit de la chancelière allemande, madame Angela Merkel. Nous avons, l'une et l'autre, une formation d'ingénieur. J'ai fait sa connaissance en 2000 lors d'un voyage en Allemagne. Depuis, nous nous sommes rencontrées à plusieurs reprises au cours de mes déplacements en Allemagne ou lors des visites de la chancelière en Corée et nous continuons à entretenir d'excellentes relations de proximité. J'ai aussi de très bonnes relations avec le président chinois, Xi Jinping, que j'ai rencontré en 2005. Je me suis entretenue récemment avec le président Barack Obama et je me suis sentie en confiance avec lui. P. D.-B. - Depuis le mois de mars, votre pays a été vivement pris à partie par la Corée du Nord. Comment interprétez-vous cette agressivité ? P. G. - La Corée du Nord poursuit ses provocations, notamment à travers ses essais nucléaires - ce qui, à l'évidence, renforce la tension dans la péninsule coréenne. C'est un véritable …

Sommaire

CHANGER LE FUTUR

Entretien avec Al Gore par Dan Raviv

UN STRATEGE A LA MANOEUVRE

Entretien avec Stanley Mcchrystal par Brigitte Ades

AFGHANISTAN : UNE SORTIE DE GUERRE ALEATOIRE

par Jean-Charles Jauffret

LE MONDE VU DES COULISSES

Entretien avec Claude Gueant par Alexandre Del Valle et Patrick Wajsman

DUBAI FACE AUX PRINTEMPS ARABES

Entretien avec Dahi khalfan Tamim par Loulouwa Al rachid

LE VERROU JORDANIEN

par Laurent Zecchini

MINORITES SYRIENNES : ENTRE LE MARTEAU ET L'ENCLUME

par Christophe Chiclet

ALGERIE : L'APRES-BOUTEFLIKA A COMMENCE

par Luis Martinez

MAROC : LES PARIS DU ROI

par Pierre Vermeren

FIN DE PARTIE POUR LES TRAVAILLISTES AUSTRALIENS ?

par Xavier Pons

COREE DU SUD : UNE FEMME AUX COMMANDES

Entretien avec Park Geun-Hye par Pascal Dayez-Burgeon

DEDIABOLISER LA COREE DU NORD ?

par Pascal Dayez-Burgeon

EUROPE : L'ELARGISSEMENT, JUSQU'OU ?

par Yves Gounin

Le 28e MEMBRE DU CLUB

par Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin

CROATIE : LA PROMESSE EUROPEENNE

Entretien avec Ivo Josipovic par Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin

PAYS-BAS : LE RETOUR AU CONSENSUS ?

par Jean-Pierre Stroobants

ROUMANIE : SORTIR DU POST-COMMUNISME

par Marc Semo

GEORGIE : LA FIN D'UNE EPOQUE ?

Entretien avec Bidzina Ivanichvili par Régis Genté

PERILS SUR L'INGOUCHIE

Entretien avec Iounous-Bek Evkourov par Galia Ackerman et Rosa Malsagova

CONVOITISES ARCTIQUES

par Caroline Morange

GROENLAND : L'ELDORADO DU GRAND NORD

Entretien avec Aleqa Hammond par Alexis Rosenzweig