LE MONDE VU DES COULISSES

n° 140 - Été 2013

Alexandre del Valle et Patrick Wajsman - En tant que secrétaire général de l'Élysée puis ministre de l'Intérieur, quel a été le dossier le plus délicat que vous ayez eu à traiter ? Claude Guéant - Le dossier le plus difficile a sans doute été celui de la gouvernance économique de l'Union européenne. L'enjeu était considérable. Et on le mesure encore aujourd'hui. Pendant plus d'un an, nous avons mené des négociations discrètes avec nos partenaires allemands pour tenter de les convaincre. Au départ, l'Allemagne refusait d'entrer dans cette logique de gouvernance économique européenne. Il est donc assez étrange que, finalement, cette avancée ait été portée à son crédit. Or l'initiative revenait sans conteste à Nicolas Sarkozy. Angela Merkel, cependant, s'est laissé convaincre pour faire avancer l'Europe. Le scénario s'est répété - mais cela a été plus facile - lorsqu'il s'est agi de faire accepter le principe d'une convergence en matière de politique fiscale. Je voudrais, à cet égard, rendre un hommage particulier au ministre allemand des Finances, Wolfgang Schaüble, qui nous a constamment soutenus dans cette démarche. A. D. V. et P. W. - Comment décririez-vous Mme Merkel ? C. G. - C'est une personne affable, mais, sous ce visage avenant, elle dissimule des convictions très fortes. Je dirais que c'est un roc ! A. D. V. et P. W. - Revenons au tout début du quinquennat de Nicolas Sarkozy. S'agissant des infirmières bulgares, tout le monde a été surpris par la rapidité avec laquelle l'affaire s'est dénouée. Comment l'expliquez-vous ? C. G. - En premier lieu, je peux témoigner que la négociation ne fut pas facile. Je me rappelle ma première rencontre avec le colonel Kadhafi. J'avais en face de moi quelqu'un qui affectait un calme imperturbable et affichait de solides certitudes : pour lui, les infirmières étaient coupables ; la justice libyenne avait établi les faits et les avait condamnées. Il fut très difficile de faire valoir le point de vue discordant d'experts incontestables comme celui du professeur Montagné, qui expliquait que la contamination des enfants libyens par le virus du sida ne pouvait en aucun cas avoir comme origine l'action des infirmières bulgares et du médecin palestinien également condamné. Jusqu'au dernier moment, la veille au soir de la libération qui est intervenue le lendemain vers 5 heures du matin, Kadhafi a hésité et fait preuve de mauvais vouloir. En fait, c'est dans la nuit que la décision a été prise. Et c'est son entourage - à commencer par le premier ministre Al-Bagdadi en liaison avec le procureur général - qui a officiellement pris la décision. Deuxièmement, cette affaire avait été préparée : j'avais eu un premier contact avec Moussa Koussa, qui était à l'époque ministre des Affaires étrangères. Je le connaissais du temps où il dirigeait les services de renseignement et que j'occupais moi-même les fonctions de directeur général de la Police nationale. Moussa Koussa était venu me voir, rue Saint-Dominique, dans un immeuble mis à la disposition du nouveau président qui venait tout juste d'être élu. …

Sommaire

CHANGER LE FUTUR

Entretien avec Al Gore par Dan Raviv

UN STRATEGE A LA MANOEUVRE

Entretien avec Stanley Mcchrystal par Brigitte Ades

AFGHANISTAN : UNE SORTIE DE GUERRE ALEATOIRE

par Jean-Charles Jauffret

LE MONDE VU DES COULISSES

Entretien avec Claude Gueant par Alexandre Del Valle et Patrick Wajsman

DUBAI FACE AUX PRINTEMPS ARABES

Entretien avec Dahi khalfan Tamim par Loulouwa Al rachid

LE VERROU JORDANIEN

par Laurent Zecchini

MINORITES SYRIENNES : ENTRE LE MARTEAU ET L'ENCLUME

par Christophe Chiclet

ALGERIE : L'APRES-BOUTEFLIKA A COMMENCE

par Luis Martinez

MAROC : LES PARIS DU ROI

par Pierre Vermeren

FIN DE PARTIE POUR LES TRAVAILLISTES AUSTRALIENS ?

par Xavier Pons

COREE DU SUD : UNE FEMME AUX COMMANDES

Entretien avec Park Geun-Hye par Pascal Dayez-Burgeon

DEDIABOLISER LA COREE DU NORD ?

par Pascal Dayez-Burgeon

EUROPE : L'ELARGISSEMENT, JUSQU'OU ?

par Yves Gounin

Le 28e MEMBRE DU CLUB

par Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin

CROATIE : LA PROMESSE EUROPEENNE

Entretien avec Ivo Josipovic par Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin

PAYS-BAS : LE RETOUR AU CONSENSUS ?

par Jean-Pierre Stroobants

ROUMANIE : SORTIR DU POST-COMMUNISME

par Marc Semo

GEORGIE : LA FIN D'UNE EPOQUE ?

Entretien avec Bidzina Ivanichvili par Régis Genté

PERILS SUR L'INGOUCHIE

Entretien avec Iounous-Bek Evkourov par Galia Ackerman et Rosa Malsagova

CONVOITISES ARCTIQUES

par Caroline Morange

GROENLAND : L'ELDORADO DU GRAND NORD

Entretien avec Aleqa Hammond par Alexis Rosenzweig