Cuba/Etats-unis : les coulisses d'un rapprochement

n° 147 - Hiver 2015

Le 17 décembre 2014 s'est déroulée une mise en scène médiatique d'autant plus spectaculaire que les deux parties concernées ne s'adressaient plus la parole depuis un demi-siècle : ce jour-là, à midi précis, les présidents américain et cubain se sont exprimés à la télévision, de façon simultanée mais depuis leurs pays respectifs - l'un assis à son bureau, place de la Révolution à La Havane ; l'autre à la Maison-Blanche à Washington.
Neuf minutes pour Raúl Castro, douze pour Barack Obama : c'est le temps qu'il a fallu à chacun pour annoncer la reprise du dialogue entre les deux pays en vue du rétablissement de relations diplomatiques pour la première fois depuis 1961. Une annonce qui a pris tout le monde de court : absolument rien n'avait filtré des négociations, menées en secret depuis dix-huit mois sous les auspices du Canada et du Vatican.
« Pour l'Amérique latine, c'est l'équivalent de la chute du mur de Berlin », a aussitôt déclaré José Mujica, le président uruguayen sortant. « C'est une nouvelle étape dans les relations du continent ; je crois que c'est un moment qui marque un changement dans la civilisation », a renchéri la présidente brésilienne Dilma Rousseff. Même le président vénézuélien Nicolás Maduro, qui la veille encore s'en prenait violemment aux États-Unis, a salué l'événement : « Le geste d'Obama est courageux et historiquement nécessaire. Il constitue une étape sans précédent, et l'initiative peut-être la plus importante de sa présidence. »
Un enthousiasme exubérant pour ce qui n'est encore qu'un premier pas fragile : l'annonce conjointe ne concerne, pour l'instant, que le rétablissement des relations diplomatiques. Les dix-huit mois de négociations secrètes n'ont servi qu'à créer la possibilité, jusque-là inédite, de s'asseoir à la même table. Aucun calendrier n'a été avancé, aucune mesure précise n'a été détaillée au-delà de la réouverture des ambassades (1).
Bien que personne - pas même les alliés vénézuéliens - n'ait été mis dans la confidence, il est possible de décrypter a posteriori plusieurs indices dans les mois qui ont précédé ce dégel : par exemple, la poignée de main échangée en décembre 2013 entre Raúl Castro et Barack Obama lors de la cérémonie en hommage à Nelson Mandela à Soweto. Apparemment fortuit, le geste avait été qualifié d'historique par les observateurs. À l'époque, la Maison-Blanche avait cependant répondu que cet échange « n'était pas programmé » - en réalité, il marquait le premier aboutissement de négociations commencées six mois plus tôt entre les deux pays. Plus récemment, à l'automne 2014, le New York Times a publié une série de six éditoriaux successifs entièrement dédiés à Cuba, dénonçant l'inefficacité de la politique de sanctions vis-à-vis de l'île : une insistance qui avait étonné les cubanologues, et que Fidel Castro avait saluée en citant in extenso l'un des articles à la une du journal du Parti communiste cubain Granma !
Mais si personne n'avait pu prévoir le coup de tonnerre du 17 décembre, c'est que toute possibilité de négociation achoppait depuis des années sur le …

Sommaire

l'Ukraine face à l'agression russe

Entretien avec Arséni Iatseniouk par Isabelle Lasserre

Russie-Occident : une crise durable

par Arnaud Dubien

MINISTRE SANS FRONTIÈRES

Entretien avec Eka Zguladze par Isabelle Lasserre

Pour une russie sans poutine

Entretien avec Mikhail Kassianov par Grégory Rayko et Isabelle Lasserre

la guerre cachée du Kremlin contre l'Europe

par Francoise Thom

Espagne : le bout du tunnel

Entretien avec Mariano Rajoy par Michel Faure

Catalogne : demain l'indépendance ?

Entretien avec Artur Mas par Michel Faure

Colombie : l'adieu aux armes

Entretien avec Juan Manuel Santos par Marie Delcas

De quoi Daech est-il le nom ?

Entretien avec François Heisbourg par Grégory Rayko

La mÉcanique djihadiste

Entretien avec Olivier Roy par Mikael Guedj

Cuba/Etats-unis : les coulisses d'un rapprochement

par Sara Roumette

Plus jamais

par Serge Sargsyan

2015 : l'année du centenaire du génocide

par François Hollande

Le devoir de mémoire

Entretien avec Nicolas Sarkozy par la Rédaction de Politique Internationale

Prévenir les crimes contre l'humanité

par Edward Nalbadian

« Ils sont tombés »

par Charles Aznavour

Légiférer sur le négationnisme

par Israel Charny

De la spécificité du crime de génocide

Entretien avec Yves Ternon par Natalia Rutkevich

Génocide et destruction partielle du groupe national

par Daniel Feierstein

les génocides de la grande guerre

par Mark Levene

Les « nouveaux crimes » de la Turquie

par William Schabas

Analyse d'un négationnisme d'État

par Geoffrey Robertson

Turquie : les ressorts du déni

par Roger w. Smith

Cent ans de négationnisme

par Ragip Zarakolu

Reconnaître un génocide pour en éviter d'autres

par Yair Auron

Les arméniens et le droit au recours

par Alfred-Maurice de Zayas

Le combat des victimes

par Henry Theriault

Le génocide arménien vu d'Allemagne

par Tessa Hofmann