La France, un archipel maritime sur lequel le soleil ne se couche jamais

Dossiers spéciaux : n°156 : La croissance bleue

- Avec quel pays la France a-t-elle la plus longue frontière terrestre ?

- Le Brésil bien sûr !... Mais est-ce vraiment une évidence ?

- Quel secteur économique français est supérieur en emplois et en chiffre d'affaires à celui de l'automobile ou de l'aéronautique ?

- Le secteur maritime bien sûr !... Vous le saviez ?

On pourrait multiplier ainsi les questions et les réponses, dont certaines ne vont pas de soi.

Oui, la France est une grande nation maritime. Mon expérience des choses de la mer m'incline à penser, avec nombre d'autres dirigeants du secteur, que les décideurs politiques ou économiques n'ont pas encore pleinement conscience des potentialités maritimes de notre pays à l'aube du XXIe siècle.

C'est pourquoi, avec Patrick Wajsman et la revue Politique Internationale, nous avons voulu souligner l'importance de la mer et de l'océan pour la France et son avenir.

Au fil des chapitres de ce cahier, les plus grands acteurs maritimes français vont vous présenter les atouts et les enjeux de leurs activités. Gageons que, comme moi, une fois la dernière page de ce numéro de Politique Internationale tournée, vous serez convaincu que « la mer est l'avenir de la France ».

En guise de prélude à ce voyage sur l'océan et les mers françaises, je souhaite vous exposer les 20 raisons qui feront qu'en 2030 l'économie maritime française sera LE moteur de l'économie de notre pays.

Le Facteur 20

Depuis plus de 10 ans, les constats sont faits, et de nombreux rapports le démontrent : durant les prochaines décennies, les perspectives de croissance de l'économie maritime au plan mondial sont très significatives. On notera, en particulier, le rapport publié par l'OCDE en mai 2016. L'économie maritime, incluant tous les domaines d'activité liés à la mer, aura doublé d'ici 15 ans passant de 1 500 milliards de dollars par an en 2016 à 3 000 milliards de dollars par an en 2030. Ainsi, et à n'en pas douter, l'économie maritime mondiale sera le moteur de la croissance, d'un développement durable, que l'on nomme la Croissance bleue !

Pour s'en convaincre, il suffit de regarder autour de nous sur la planète. Certains pays, conscients des énormes enjeux du développement de l'économie maritime, ont déjà défini des stratégies ambitieuses. Des sommes considérables y sont investies et des organisations spécifiques y sont dédiées.

Pour être au rendez-vous de cette Croissance bleue, pour doubler d'ici à 2030 le poids de son économie maritime et atteindre 1 million d'emplois directs et 150 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'archipel France doit sans tarder se mettre « en marche ». Nous possédons tous les atouts pour y parvenir pourvu que, à l'image de nombre de nos voisins maritimes, nous sachions nous organiser, définir un cap et une méthode grâce au « Facteur 20 ».

L'économie maritime française est constituée de 5 filières traditionnelles et de 5 filières émergentes. Pour atteindre l'objectif du doublement à l'horizon 2030, ces filières devront utiliser le dynamisme de 8 secteurs transverses et s'appuyer sur les …