La mer et les énergies renouvelables

Dossiers spéciaux : n°156 : La croissance bleue

Politique Internationale - Qu'est-ce qu'Akuo Energy ?

Jean Ballandras - Akuo Energy est une société française spécialisée dans le développement des projets d'énergie renouvelable. C'est ce qu'on appelle un producteur indépendant d'énergie renouvelable. La société est récente - elle a été créée en 2007 - et est aujourd'hui le premier producteur indépendant d'énergie renouvelable en France.

P. I. - Qu'englobe la notion d'« énergie renouvelable » ?

J. B. - Il s'agit de l'électricité produite sans dégagement ou émission de carbone, avec les ressources qu'offre la nature. Ces ressources, ce sont principalement le vent et le soleil ; mais c'est aussi l'eau - la production d'hydroélectricité est très ancienne - ou encore la biomasse, avec la combustion neutre en carbone de déchets d'arbres qui se régénèrent par le simple phénomène de la nature. Et, bien évidemment, au-delà des ressources renouvelables terrestres, on trouve les énergies marines, c'est-à-dire l'ensemble des énergies tirées de la mer et de ses composantes.

P. I. - Le principal inconvénient de ces sources d'électricité, c'est qu'il demeure difficile de stocker l'électricité ainsi produite...

J. B. - C'est de moins en moins le cas. L'avenir des énergies renouvelables passe, entre autres, par la multiplication, l'intensification, l'expansion sans limite du stockage qui peut leur être associé. La vraie révolution énergétique est l'association entre, d'une part, les innovations en matière de production et, d'autre part, les différentes formes de stockage qui seront déployées dans les prochaines années, assurant à la fois le transport, la diffusion et la pénétration du renouvelable dans toutes les situations.

P. I. - Mais le stockage, on n'y est pas encore...

J. B. - Détrompez-vous : on y est déjà ! Certains modes de stockage très anciens ont depuis longtemps fait leurs preuves : les barrages en sont une forme, et ils sont sans doute ce qui se fait de mieux. Il n'y a guère plus renouvelable que l'eau des rivières - une eau qu'on garde dans le barrage. On peut alors piloter la production.

P. I. - De cette manière, on ajuste la production à la consommation ; mais lorsqu'on ne choisit pas le moment de production de l'électricité, peut-on la stocker comme dans une pile ?

J. B. - Oui. Quand le marché du renouvelable a pris de l'ampleur, la question de son intermittence s'est très rapidement posée. La plupart des énergies renouvelables sont en effet « fatales », c'est-à-dire qu'elles doivent être consommées à l'endroit et, surtout, au moment où elles sont produites. Cette production est parfois parfaitement synchrone avec la consommation ; mais, la plupart du temps, ce n'est pas le cas, ou pas exactement. D'où la nécessité de pouvoir stocker cette électricité lorsqu'elle est produite afin de pouvoir la restituer selon un schéma de consommation qu'on peut parfaitement connaître à l'avance. Vous évoquez la pile, et c'est exactement ce principe - ou celui des batteries automobiles - qui est en jeu. Si ce n'est qu'on parle là de systèmes beaucoup plus complexes et plus puissants qui permettent de stocker 1, …