Afrique : la révolution numérique en marche

n° 163 - Printemps 2019


C'est plus qu'une conviction personnelle : après plus de trois ans passés à la tête d'Orange Afrique/Moyen-Orient, cette prévision m'est apparue comme une évidence. La transformation numérique aura un impact majeur sur le continent, pour le meilleur : elle sera un accélérateur d'une croissance inclusive.
Sur le terrain, on constate, en effet, que les économies africaines se trouvent aujourd'hui dans une phase d'accélération irrésistible. Le continent vit - avec un léger décalage dans le temps, mais en accéléré - le bouleversement numérique qui a touché l'Europe. Un grand mouvement de bascule a commencé. Demain, un nouveau modèle économique va émerger en Afrique, pour en faire le nouveau continent digital.
L'Afrique concentre les trois atouts de demain. Elle sera le premier continent à connaître les trois mouvements tectoniques qui sont en train d'émerger : d'abord, un tsunami générationnel, avec l'arrivée massive de jeunes nés à l'heure du téléphone mobile ; ensuite, une capacité phénoménale d'adoption du digital par la population, l'Afrique se distinguant par une courbe d'apprentissage inégalée dans le monde ; enfin, les infrastructures de demain sur le continent africain seront digitalisées, et non pas physiques.


Les atouts de l'Afrique


En premier lieu, le continent se trouve aujourd'hui face à un défi majeur : la démographie. Le rythme exponentiel d'augmentation de la population ne sera une chance pour les Africains que s'ils réussissent à éduquer et à former leur jeunesse. On entend souvent dire que, par définition, par principe même, la croissance démographique serait une chance : c'est une erreur. Il suffit de regarder tous ceux qui, chaque jour, prennent la route de l'exode pour fuir un pays qui ne leur donne pas la possibilité de réaliser leur potentiel. La situation économique et sociale actuelle ne crée pas les conditions d'une croissance inclusive ; l'Afrique connaît la croissance mais de nombreux individus n'en profitent pas. Le président ivoirien Alassane Ouattara en a une vision juste : à ses yeux, la croissance démographique ne sera une chance qu'à la condition que la jeunesse puisse être éduquée et formée, et qu'elle s'insère dans une dynamique et dans une croissance économique inclusives. Le numérique, accélérateur incontournable du développement, va permettre à l'Afrique de bénéficier d'un dividende démographique.
Le pari de la révolution numérique en Afrique s'appuie sur une autre réalité incontestable : il n'existe pas de frein à la transformation digitale. À l'heure d'Internet, alors que l'Afrique a franchi en 2016 le cap du milliard de téléphones mobiles et franchira en 2021 le cap du milliard de smartphones, c'est-à-dire d'accès à Internet, le développement doit nécessairement être pensé en mode numérique. On constate quotidiennement que la capacité d'apprentissage de la population africaine est phénoménale. Tous les signes sont orientés dans le bon sens : il n'existe aucun pays qui ait intégré le digital sans avoir été intégralement bouleversé, ni aucun pays qui ait réalisé sa transformation digitale sans y avoir gagné une formidable perspective de croissance.
La conscience est là ; il manque seulement une vision globale et déterminée, telle qu'elle se développe …