La Chine au révélateur de l’épidémie

n° 168 - Été 2020

L’épidémie de Covid-19, partie de la ville de Wuhan, a envahi le monde au cours de l’hiver et du printemps 2020, traumatisant les populations d’un bout à l’autre de la planète. L’attention intense dont la Chine a fait l’objet durant toute cette période révèle des failles qui fragilisent gravement le régime. Au sortir de cette crise, il est probable que le regard sur la Chine aura définitivement changé.

Seul un système totalitaire pouvait réagir comme il l’a fait en confinant strictement, et pratiquement sans aucun préavis, la population de toute une province — le Hubei — et ses quelque 50 millions d’habitants. Seul un pays qui a réussi le tour de force de mettre chaque téléphone en connexion directe avec les agents de surveillance nationaux pouvait tenter de juguler une épidémie susceptible de toucher 1,4 milliard d’habitants. Et seul l’appareil d’un parti hyper-centralisé pouvait se mettre au garde-à-vous pour exécuter les ordres émis par Pékin et diffuser une propagande dont on ne saura sans doute jamais jusqu’à quel point elle a pu être mensongère. 

À chaque étape de ce drame qui nous a tous meurtris, la réalité de la vie politique et sociale chinoise est apparue, dans toute sa complexité peut-être, mais aussi dans toute sa cruauté. Ce qui saute le plus clairement aux yeux c’est la façon dont le Parti communiste chinois sait protéger en priorité ses intérêts, les besoins de la population étant relégués loin derrière. Or, dans le cas d’une épidémie, il faut réagir vite et prendre le problème à bras-le-corps afin d’éviter le pire. 

Un mensonge qui a coûté cher

Il n’est pas question de reprocher à la Chine d’avoir été la victime d’une épidémie gravissime. Le drame, c’est que le pouvoir a mis plus de six semaines avant de commencer à juguler la crise. Durant cette période, des millions de personnes ont quitté la ville de Wuhan, et des dizaines de milliers sont parties pour l’étranger, principalement vers des pays où les communautés chinoises sont bien établies : l’Italie, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis, là où, précisément à cause de cette transhumance, le virus a fait le plus de victimes. Selon une étude de l’Université de Southampton (1), si Pékin avait pris des mesures une semaine, deux semaines ou trois semaines plus tôt qu’elle ne l’a fait le 23 janvier 2020, ce sont respectivement 66 %, 86 % ou 95 % des contaminations qui auraient pu être évitées en Chine, ce qui aurait empêché le Covid-19 de provoquer une pandémie mondiale. 

Dans les pays touchés par le virus, la prise de conscience a été progressive, mais partout les citoyens se mobilisent pour réclamer des dédommagements. Les « class actions » se multiplient aux États-Unis, à commencer par la Floride et le Missouri. L’Inde a demandé 3 000 milliards de réparations pour pertes économiques. Une compagnie d’assurances britannique a produit un rapport qui évalue à 6 500 milliards de dollars la facture que les nations du G7 pourraient présenter à Pékin (2). Et la liste va continuer à s’allonger au fur et à mesure que la vérité éclatera aux yeux …

Sommaire

La solidarité, maître-mot de la réponse européenne à la crise

par Thierry Breton

Les gagnants et les perdants

Entretien avec Pierre de Villiers par Isabelle Lasserre

La somme de toutes les crises

par Jean-Michel Quatrepoint

Après la crise : débrancher l’Europe fantôme

Entretien avec Daniel Rondeau

Covid-19 : des leaders aux pieds d'argile

par Jean-François Copé

Relocalisation et découplage

Entretien avec François Heisbourg par Grégory Rayko

La France et l’Europe au défi des nouvelles menaces

Entretien avec Maurice Gourdault-Montagne par François Clemenceau

Il n'y aura pas de monde d’après

par Jean-Baptiste Jeangène Vilmer

La Chine au révélateur de l’épidémie

par Marie Holzman

Les nouveaux outils numériques de la dictature chinoise

par Alain Wang

Suède : plaidoyer pour stratégie controversée

Entretien avec Ann Linde par Antoine Jacob

Italie : la voix des patriotes

Entretien avec Giorgia Meloni par Richard Heuzé

Réunification de l’Irlande : un effet collatéral du Brexit ?

par Pierre Joannon

La présidentielle américaine dans la tourmente

par Jean-Eric Branaa

D’Obama à Trump : du bon usage de la force

Entretien avec James Rubin par Maurin Picard

Netanyahou l’insubmersible

par Frédéric Encel

Si tous les musulmans du monde…

Entretien avec Mohammed al-Issa par Jean-Pierre Perrin

Arabie saoudite : au-delà du pétrole et du salafisme

Entretien avec Gilles Kepel par Jean-Pierre Perrin

Liban : le spectre de la double faillite

Entretien avec Karim Daher par Sibylle Rizk