Les nouveaux outils numériques de la dictature chinoise

n° 168 - Été 2020

Dans tous les pays frappés par le SARS-CoV-2, l’épidémie a servi de révélateur et mis en lumière certains aspects particuliers de la situation politique, économique ou sociale. En Chine, l’origine sanitaire des crises des coronavirus de 2003 et de 2019, et la manière dont elles ont été gérées sur le plan aussi bien politique que médical présentent de nombreuses similitudes. Mais, alors que le système d’alerte contre les épidémies mis en place au lendemain du SRAS a montré ses limites, le programme stratégique dit « made in China 2025 » lancé par le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information en 2015 a fait, lui, la preuve de son efficacité en permettant aux géants de la tech chinoise d’innover face au Covid-19. Certaines solutions « intelligentes » mises au point ou améliorées lors du confinement et du déconfinement de la population de Wuhan sont appelées à rejoindre l’arsenal des dispositifs de contrôle des futurs habitants des « safe cities » (villes sécurisées). Cette pandémie accélère ainsi l’avènement d’une société chinoise 4.0 en proie au danger d’un totalitarisme renouvelé : une « dictature numérique » ou « digitature ».

Les exemples abondent. Les robots qui désinfectent les couloirs des centres hospitaliers peuvent aussi être programmés pour devenir des auxiliaires de la Sécurité publique. Les drones qui survolent la ville pour vérifier que vous respectez les « gestes barrières » seront un jour l’œil intrusif permanent du pouvoir dans la vie de chaque citoyen, chez lui comme à l’extérieur. Quel est le « rêve chinois » de Xi Jinping ? En généralisant le « crédit social » à compter du 1er janvier 2020, il pose la clé de voûte d’un ensemble de systèmes qui épient aussi bien les individus que les entreprises, qui les notent en temps réel, pour les sanctionner ou les récompenser selon des règles définies au sein de l’État-parti.

D’une épidémie l’autre

Les premiers cas de SRAS ou de Covid-19, en 2002 comme en 2019, ont été, à quelques jours près, découverts à la mi-novembre. Les deux épidémies semblent trouver leur origine dans la consommation d’animaux sauvages achetés vivants dans des marchés aux poissons : une civette à Foshan, dans la province méridionale du Guangdong ; un pangolin à Wuhan, dans la province centrale du Hubei. D’autres pistes, explorées dès le mois de janvier 2020, mènent à un laboratoire P2 ou à un laboratoire P4 de Wuhan (ce dernier étant né d’une collaboration franco-chinoise) où un laborantin aurait pu commettre une erreur de manipulation… La plupart des chercheurs à travers le monde penchent pour la première hypothèse et pointent du doigt le goût des Chinois pour les mets prisés et coûteux (1). En dix-sept ans, le trafic international d’animaux protégés, parfois en voie de disparition, s’est intensifié entre certains pays d’Afrique et d’Asie et la Chine, qui bafoue ouvertement la Convention internationale contre le trafic des espèces sauvages (CITES) dont elle est pourtant signataire depuis un quart de siècle (2). Dans les deux cas, les autorités chinoises ont réagi en instaurant un contrôle et une censure vigilante de l’information dans les médias et sur les réseaux sociaux. Ceux qui ont tenté d’alerter le grand public et la communauté internationale, …

Sommaire

La solidarité, maître-mot de la réponse européenne à la crise

par Thierry Breton

Les gagnants et les perdants

Entretien avec Pierre de Villiers par Isabelle Lasserre

La somme de toutes les crises

par Jean-Michel Quatrepoint

Après la crise : débrancher l’Europe fantôme

Entretien avec Daniel Rondeau

Covid-19 : des leaders aux pieds d'argile

par Jean-François Copé

Relocalisation et découplage

Entretien avec François Heisbourg par Grégory Rayko

La France et l’Europe au défi des nouvelles menaces

Entretien avec Maurice Gourdault-Montagne par François Clemenceau

Il n'y aura pas de monde d’après

par Jean-Baptiste Jeangène Vilmer

La Chine au révélateur de l’épidémie

par Marie Holzman

Les nouveaux outils numériques de la dictature chinoise

par Alain Wang

Suède : plaidoyer pour stratégie controversée

Entretien avec Ann Linde par Antoine Jacob

Italie : la voix des patriotes

Entretien avec Giorgia Meloni par Richard Heuzé

Réunification de l’Irlande : un effet collatéral du Brexit ?

par Pierre Joannon

La présidentielle américaine dans la tourmente

par Jean-Eric Branaa

D’Obama à Trump : du bon usage de la force

Entretien avec James Rubin par Maurin Picard

Netanyahou l’insubmersible

par Frédéric Encel

Si tous les musulmans du monde…

Entretien avec Mohammed al-Issa par Jean-Pierre Perrin

Arabie saoudite : au-delà du pétrole et du salafisme

Entretien avec Gilles Kepel par Jean-Pierre Perrin

Liban : le spectre de la double faillite

Entretien avec Karim Daher par Sibylle Rizk