MA SOLUTION POUR LE PROBLEME DE CHYPRE

n° 118 - Hiver 2008

Alexandre Del Valle et Jean Catsiapis - Monsieur le Président, à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle du 17 février (1), vous restez favori dans les sondages. Pensez-vous que votre popularité ait été renforcée du fait que vous avez refusé le plan Annan (2) ?

Tassos Papadopoulos - Les gens ont, à mon avis, une vision plus globale du bilan de notre gouvernement ; ils ne se limitent pas au plan Annan. En matière économique et sociale, nous avons fait du bon travail. Notre programme électoral a été réalisé à 90 %. À ma connaissance, peu de gouvernements peuvent se vanter d'aussi bons résultats. Si 10 % de nos promesses n'ont pas été tenues, c'est parce que leur mise en oeuvre ne dépendait pas exclusivement de nous. Par exemple, nous souhaitions sensibiliser la population aux dangers de la route afin de limiter le nombre d'accidents de la circulation : c'est le genre de chose que le gouvernement ne peut pas faire tout seul car, pour cela, il faut changer la mentalité des gens. Mais, dans d'autres domaines, nos performances sont excellentes.
Pour en revenir au référendum, non seulement j'étais en droit de m'exprimer sur la question mais, en tant que négociateur pour la communauté chypriote grecque, c'était même mon devoir. Je me devais de dire au peuple ce que je pensais des négociations qui avaient mené au plan Annan. Comme vous le savez, j'y étais fortement opposé. Le fait que 76 % des Chypriotes grecs aient choisi de soutenir ma position n'a aucun rapport avec ma propre personne ou mon parti. Il se trouve que mon point de vue coïncidait avec celui de la majorité des Chypriotes.

A. D. V. et J. C. - Si ce référendum avait lieu aujourd'hui, pensez-vous qu'il recueillerait à nouveau 76 % de " non " ?

T. P. - Si le plan était soumis à un référendum aujourd'hui, il serait l'objet d'un rejet encore plus massif. Cela ne signifie pas, bien entendu, que tous les partisans du " non " sont prêts à voter pour moi. S'il en était ainsi, il serait inutile de faire campagne !

A. D. V. et J. C. - Les deux principaux partis politiques de Grèce (le PASOK et la Nouvelle Démocratie) étaient favorables au plan Annan. Le peuple grec, lui, était contre - tout comme les Chypriotes grecs, qui l'ont rejeté. Comment expliquez-vous ce décalage entre la classe politique grecque et l'opinion publique ?

T. P. - Tout d'abord, il ne s'agissait pas seulement des deux partis que vous avez mentionnés. Cinq partis parlementaires avaient pris position sur le plan Annan. Ils le soutenaient tous avec plus ou moins d'intensité, à l'exception du parti communiste. Mais tous étaient d'accord pour " respecter la décision du peuple chypriote ". C'est par ces mots qu'ils avaient pris soin de conclure leur déclaration. Aussi, le lendemain du référendum, j'ai téléphoné à chacun des chefs des quatre partis, et je leur ai dit : " De votre déclaration, je ne …

Sommaire

COLOMBIE: LE TEMPS DES OTAGES

Entretien avec Francisco Santos par Pascal Drouhaud

CUBA : LE VRAI VISAGE DE RAUL CASTRO

Entretien avec Brian Latell par Axel Gyldén

POUR UN LIBERALISME DECOMPLEXE

Entretien avec José Maria Aznar par Alexandre Del Valle

DIPLOMATIE ESPAGNOLE: LA "VOIE ROYALE"

Entretien avec Miguel Angel Moratinos par Jean-Jacques Lafaye

ISRAEL: LE CREDO DU GRAND ARGENTIER

Entretien avec Stanley Fischer par Catherine Wajsman et Claire Elmaleh

SYRIE: LE COMBAT DES FRERES MUSULMANS

Entretien avec Ali sadreddin Bayanouni par Gilles Paris

DAMAS: UN REGIME INOXYDABLE?

par Gilles Paris

IRAN: UN RAPPORT EXPLOSIF

par Thérèse Delpech

KOSOVO: L'INDEPENDANCE... ET APRES

Entretien avec Hashim Thaçi par Isabelle Lasserre

LA MACEDOINE A L'HEURE DU KOSOVO

par Jean-Arnault Dérens

RUSSIE: L'IMPASSE TCHETCHENE

par Laurent Vinatier

L'EUROPE MARGINALSEE

par Thomas Gomart

UNION EUROPEENNE: LE DEFI ENERGETIQUE

Entretien avec Andris Piebalgs par Caroline Morange

L'URGENCE CLIMATIQUE

Entretien avec Michel Jarraud par Richard Heuzé

AFRIQUE DU SUD: LA VOIX DE L'OPPOSITION

par Guyonne de Montjou

SOMALILAND: LE SECRET LE MIEUX GARDE D'AFRIQUE

Entretien avec Dahir Rayaale Kahin par Aymeric Chauprade

AUSTRALIE: LE RECENTRAGE

par Xavier Pons

MA SOLUTION POUR LE PROBLEME DE CHYPRE

Entretien avec Tassos Papadopoulos par Alexandre Del Valle et Jean Catsiapis

CHYPRE ET L'EXEMPLE EUROPEEN

par Georges Lillikas

CHYPRE ET LA PRATIQUE EUROPEENNE

par Jean-François Drevet

AU-DELA DU PLAN ANNAN

par Claire Palley

FRANCE-CHYPRE: ENJEUX ET PERSPECTIVES

par Patrick Devedjian

CHYPRE: UNE PUISSANCE MARITIME

par Dirk Fry

UN PATRIMOINE CULTURELEN PERIL

par Michael Jansen

ARCHEOLOGIE: LES RAVAGES DE L'OCCUPATION

par Vassos Karageorghis