TAIWAN ET LE MONDE

n° 119 - Printemps 2008

C'est sans nul doute une chance, pour un diplomate de Taiwan, d'être détaché en France pour la troisième fois de sa carrière, et j'en suis très heureux. Mais si c'est un privilège, c'est aussi un défi à relever que d'oeuvrer efficacement au renforcement des relations bilatérales entre les deux pays.Développement de Taiwan Natif de Chia-Yi dans le sud-ouest de Taiwan, région spécialisée dans la culture et le raffinage de la canne à sucre (mon pays a été, dans les années 1980, l'un des plus grands pays exportateurs de sucre avec une production annuelle de 800 000 tonnes), j'ai d'abord envisagé d'être journaliste. Après mes études universitaires, au cours desquelles j'ai appris le français, je souhaitais me rendre rapidement en France afin de compléter mon apprentissage et de pratiquer la langue. Un service militaire long de deux ans et le manque de moyens financiers ne m'ont pas permis alors de réaliser ce voeu, mais ce n'était pour moi que partie remise. Je devais trouver un moyen. Si je ne pouvais financer moi-même ce voyage, il fallait donc que ce soit le gouvernement ou un chef d'entreprise qui le fasse à ma place... Ce rêve, devenu réalité, me porte à croire que la chance existe dès lors que la volonté l'accompagne. C'est aussi la raison pour laquelle j'observe Taiwan avec pragmatisme. Le succès de Taiwan et les progrès considérables que nous avons accomplis dans de nombreux domaines sont à l'image du vieux proverbe : « Aide-toi, le ciel t'aidera. » À l'heure où tout le monde parle de globalisation, de compétitivité, de développement durable, de protection de l'environnement, de santé, d'éducation... bref, des fameux « huit objectifs du millénaire pour le développement » définis par l'ONU, il suffit d'examiner la situation à Taiwan pour constater que ce pays insulaire se situe d'ores et déjà dans le peloton de tête des nations développées. Objectifs du millénaireSituation à Taiwan1. Réduire l'extrême pauvreté et la faimTaiwan est classé 22e économie mondiale par le FMI et 28e en termes de parité de pouvoir d'achat (Purchasing Power Parity) par la Banque mondiale.2. Assurer l'éducation primaire pour tousÀ partir de 1968, la durée obligatoire de la scolarité dans le primaire passe de 6 à 9 ans. Le budget accordé à l'enseignement et à l'éducation nationale correspond à 18,7 % du budget national.3. Promouvoir l'égalité et l'autonomie des femmesSelon le PNUD, Taiwan se situe au 28e rang mondial en ce qui concerne la place de la femme dans la société (25 % des membres du gouvernement et 30 % des parlementaires sont des femmes).4. Réduire la mortalité infantileLe taux de mortalité infantile est passé de 18 décès pour 1 000 naissances en 1956 à 7 décès pour 1 000 naissances en 1985 pour arriver à 4 décès pour 1 000 naissances en 2006. Le taux de mortalité maternelle a chuté de 197 à 6 décès, à l'heure actuelle, pour 100 000 naissances.5. Améliorer la santé maternelleL'espérance moyenne de vie des femmes est de 82 ans pour la ville de …