Des matériaux qui changent la vie : confort et durabilité dans la ville de demain

Entretien avec Pierre-André de Chalendar, Président-directeur général du groupe Saint-Gobain, par Frédéric de Monicault, Journaliste au Figaro.

Dossiers spéciaux : n°164 : Villes et bâtiments durables

Pierre-André de Chalendar

Frédéric de Monicault Que représente la construction durable quand on dirige un groupe comme Saint-Gobain ? Comment cette notion irrigue-t-elle l’entreprise ?

Pierre-André de Chalendar — Saint-Gobain, rappelons-le, conçoit, produit et distribue des matériaux qui se trouvent partout dans notre habitat et notre vie quotidienne : bâtiments, transports, infrastructures ainsi que de nombreuses applications industrielles. Ils apportent confort, performance et sécurité tout en répondant aux défis de la gestion efficace des ressources, du changement climatique et bien sûr de la construction durable. Aujourd’hui, la construction figure au carrefour de plusieurs grandes tendances : il y a d’abord le boom démographique sans précédent, qui renforce la vague d’urbanisation et qui oblige à construire — ou à rénover — des millions de logements et de lieux de vie au sens large, partout dans le monde. Il y a ensuite l’urgence climatique : on ne peut plus construire sans tenir compte de la lutte contre le réchauffement de la planète et des moyens nécessaires à mettre en place pour tenir les objectifs de la coP21. Il y a encore la gestion des ressources de la planète : Saint-Gobain fabrique des matériaux et a recours à des ressources naturelles dont certaines ne sont pas inépuisables. Il y a enfin le bien-être des personnes : de plus en plus de contraintes pèsent sur la construction, mais cela ne doit surtout pas se faire au détriment du confort des individus. au contraire même : ils souhaitent vivre et travailler dans un environnement toujours plus agréable. À charge pour nous, Saint-Gobain, d’accompagner toutes ces grandes tendances qui correspondent aussi à des mutations pour un groupe industriel comme le nôtre.

F. de M. Concrètement, quels types de solutions Saint-Gobain peut-il proposer ? Quelles innovations produits ? Quels nouveaux matériaux ? Quelles solutions pour vos clients ?

P.-A. de C. — Il serait trop long d’énumérer tous les matériaux conçus par Saint-Gobain pour répondre à ces défis de la construction durable. mais on peut citer quelques innovations récentes : par exemple, notre nouvelle laine de verre avec un liant 100 % biosourcé, nos plaques de plâtre allégées dans des proportions considérables, avec à la clé un contenu carbone réduit, nos nouveaux vitrages qui permettent un gain d’efficacité énergétique de 20 %. Nous avons aussi mesuré qu’un double vitrage isolant, durant sa durée de vie, permettait d’économiser plus de 100 fois les émissions de gaz à effet de serre liées à sa production : nous innovons donc en écoconcevant les produits et en envisageant l’ensemble de leur cycle de vie. Ce ne sont que quelques illustrations parmi d’autres. Surtout, cette série de performances est loin d’être figée : un produit sur quatre que nous vendons aujourd’hui n’existait pas il y a cinq ans, ce qui veut dire que 25 % des solutions que nous proposons — tous métiers confondus — sont entièrement renouvelées tous les cinq ans. Nous misons énormément sur la R&D pour élaborer de nouveaux produits, développer de nouveaux matériaux et optimiser l’empreinte carbone globale de nos solutions. L’économie circulaire, qui n’en est encore qu’à ses balbutiements, est un champ très prometteur dans lequel il y a beaucoup à faire : allongement de la durée de vie des produits, recyclabilité, réutilisation de déchets dans les nouveaux produits... En termes d’innovation, il y a encore un autre point très important : chez Saint-Gobain, nous sommes à la fois un industriel et un distributeur, ce qui veut dire que nous intervenons à différents stades, auprès d’acteurs variés, et sommes présents sur tous les maillons de la chaîne de valeur de la construction.

F. de M. Comment s’organise la R&D chez Saint-Gobain ?

P.-A. de C. — Notre R&D est à la fois centralisée et décentralisée. Nous nous appuyons sur huit grands centres multi-métiers à travers le monde, avec des implantations dans tous nos principaux pays : en France, en Allemagne, aux États-Unis, en Chine, en Inde et au Brésil. De cette façon, nous travaillons de manière très transversale. Mais la R&D se situe également au plus près des marchés que nous servons. Cela nous permet d’être plus réactifs et aussi de coller au plus près des spécificités d’un marché en particulier. L’écoconception est une démarche partagée dans toutes les régions du monde, mais certaines initiatives, grâce à une R&D « locale », sont encore mieux ciblées pour répondre aux besoins des clients.

De plus, dans le cadre de la transformation de notre groupe, initiée début 2019, avec l’objectif d’être plus agile, plus digital et plus proche du client, le lien entre les activités d’un pays et les équipes R&D situées sur son sol est amené à se renforcer encore.

F. de M. La santé est aussi devenue une préoccupation centrale de la construction durable. Quel rôle peuvent jouer les matériaux sur le bien-être et la santé ?

P.-A. de C. — Bien sûr, quand on parle de santé, la priorité est déjà de s’assurer que les produits ne contiennent aucune substance toxique ou dangereuse. Et les solutions que nous commercialisons doivent surtout permettre de contribuer à améliorer la santé. La manière dont on construit et le choix des matériaux ont un impact direct sur le ressenti des personnes qui occupent le bâtiment. Prenons le confort acoustique : on s’aperçoit, quand les environnements sont moins bruyants, que les gens travaillent de façon plus productive et sont moins stressés. Il en va de même pour le confort visuel : l’accès à la lumière naturelle est essentiel au bien-être. Il y a aussi la qualité de l’air, favorisée par des solutions comme des plaques de plâtre ou des revêtements muraux qui absorbent les composés organiques volatils. Ces questions se situent au cœur de notre stratégie car elles placent l’utilisateur des solutions au cœur de nos innovations. Nous avons labellisé cette approche « multi-confort », convaincus qu’il faut prendre en compte l’ensemble des composantes du confort et du bien-être pour proposer les meilleures solutions, adaptées aux besoins de chacun, où qu’il se trouve. Si les enjeux de santé sont à …