Le commerce international dans la tourmente

n° 170 - Hiver 2021

Frédéric de MonicaultLa planète est en train de traverser une crise sanitaire sans précédent. Jusqu’à quel point le commerce international a-t-il été ébranlé ? De grands équilibres sont-ils en passe d’être modifiés ?

Isabelle Méjean ― Tout dépend selon que l’on raisonne à court ou à moyen terme. Sur le court terme, les conséquences de la crise sanitaire sont évidemment catastrophiques. Le commerce international est très tributaire du transport de biens. Certes, celui-ci a continué à fonctionner, y compris pendant le confinement, mais avec des délais importants, notamment en raison des contrôles aux frontières. Il est également tributaire du transport international de personnes, la logistique reposant encore largement sur les mobilités individuelles. Toutes ces difficultés ont un impact direct sur le volume des échanges. Cela dit, d’après des statistiques récentes, la baisse est proportionnelle à celle du PIB, ce qui n’est pas une mauvaise performance. Rappelons qu’en 2009, après la crise financière, le commerce mondial s’était contracté cinq fois plus que le PIB. Il semble donc que, pour 2020 au moins, on ait limité les dégâts. Cela tient en partie à la nature de la crise, la gestion des problèmes sanitaires nécessitant une grande quantité de biens échangés. Évidemment, les effets sont très hétérogènes entre pays. De ce point de vue, la position de la France est assez mauvaise. Avec une spécialisation dans l’aéronautique et le tourisme, la balance commerciale risque de se dégrader fortement.

La question, à présent, est celle des conséquences à plus long terme. Les entreprises vont-elles changer leur mode d’approvisionnement sous prétexte que la crise a mis en lumière les difficultés induites par un approvisionnement très éclaté dans un contexte de crise ? Je ne le pense pas. Les modes de production au sein des chaînes de valeur sont très efficaces et associés à des investissements importants. Je ne crois pas que les entreprises vont renoncer rapidement à ces gains de productivité. Enfin, reste la question géopolitique. Les leçons des crises précédentes sont toujours instructives : que ce soit après la crise financière de 1929 ou après la crise de 2009, on observe une tendance au repli sur soi. Aujourd’hui, les discours aux sonorités protectionnistes sont à la mode. Au cours des prochaines années, le développement des échanges dépendra largement de l’impact effectif de ces discours.

F. M.La pandémie de coronavirus réveille-t-elle le souvenir d’épisodes tout aussi marquants pour le commerce mondial ou, au contraire, s’agit-il d’un phénomène unique en son genre ?

I. M. — Cette pandémie se distingue par son caractère exceptionnel. Elle a généré à la fois une crise de la demande, avec des populations empêchées de consommer, et une crise de l’offre, avec des entreprises empêchées de travailler et/ou de produire. Ce double effet, inédit, explique la brutalité du ralentissement de l’activité et du commerce international. Cette addition d’une crise de la demande et d’une crise de l’offre chamboule les horizons mais il ne faut pas non plus sur-réagir. L’outil de production n’a pas été touché et les moyens logistiques sont toujours à disposition. En …

Sommaire

Biélorussie : la présidente

Entretien avec Svetlana Tikhanovskaïa par Natalia Routkevitch

Enjeux et défis de la crise biélorusse

par Olga Gille-Belova

La Russie finira-t-elle par lâcher Loukachenko ?

Entretien avec Pavel Latushka par Galia Ackerman

La France et ses armées : revue de détail

Entretien avec François Lecointre par Isabelle Lasserre

Europe : oser la puissance

Entretien avec Clément Beaune par Isabelle Lasserre

L’Union européenne, protectrice des libertés

Entretien avec Didier Reynders par Baudouin Bollaert

Europe de la défense et défense de l’Europe

Entretien avec Bernard Rogel par François Clemenceau

De l’utilité des crises

Entretien avec Bernard Cazeneuve par Bruno Tertrais

Le Moyen-Orient à l'heure des accords d'Abraham

par Jean-Pierre Filiu

Le conflit israélo-palestinien au révélateur du coronavirus

Entretien avec Micah Goodman par Myriam Danan

Turquie-Europe : le piège de l’apaisement

par Nicolas Baverez

Inquiétante Turquie

par Nora Seni

Ankara : l’État de droit suspendu

par Guillaume Perrier

La Grèce face aux ambitions turques

Entretien avec Dora Bakoyannis par Alexia Kefalas

Ukraine-Russie : le go-between

Entretien avec Viktor Medvedtchouk par Grégory Jullien

Moldavie : le long combat contre la corruption

Entretien avec Maia Sandu par Sébastien Gobert

Le trumpisme est-il soluble dans la politique américaine ?

par Marie-Cécile Naves

Le commerce international dans la tourmente

Entretien avec Isabelle Méjean par Frédéric de Monicault

Le jeu dangereux des géants du Net

par Éric Mechoulan