Le conflit israélo-palestinien au révélateur du coronavirus

n° 170 - Hiver 2021

Myriam DananVous avez récemment établi un parallèle entre la crise sanitaire actuelle et le conflit israélo-palestinien. Pouvez-vous expliciter cette comparaison ?

Micah Goodman — Le coronavirus est une leçon de politique qui nous oblige à réfléchir tant à une nouvelle stratégie qu’à notre communication. Il y a là un dilemme que tout le monde, aujourd’hui, a identifié.

Les meilleurs moyens qu’on a pu trouver pour freiner la contamination sont le confinement, le couvre-feu, la distanciation sociale. Ne pas aller à la plage, dans un avion, dans un autobus, dans un restaurant… Nous avons expérimenté toutes les restrictions possibles. Et plus il y a de barrières, plus la situation sanitaire s’améliore.

D’un autre côté, ces mesures sont destructrices pour l’économie. Dès que ces contraintes sont levées ou allégées, l’économie redémarre mais le virus regagne du terrain.

Il est également clair que, si on laisse le virus trop circuler, les hôpitaux se trouvent aussitôt engorgés et l’on doit alors affronter un risque élevé d’effondrement de nos systèmes de santé. Scénario catastrophe numéro 1.

Mais un confinement qui se prolonge trop constitue également un risque d’effondrement de nos économies. Scénario catastrophe numéro 2. Autrement dit, nous oscillons entre deux scénarios catastrophes dont l’un n’a rien à envier à l’autre. La meilleure solution consiste donc à naviguer entre ces deux icebergs.

M. D.Mais l’analogie avec le conflit israélo-palestinien ?

M. G. — Pour moi, elle est évidente. Je m’explique. Si l’État d’Israël devait annexer la Cisjordanie, l’Autorité palestinienne s’écroulerait et les deux millions et demi de Palestiniens cisjordaniens passeraient sous la seule responsabilité des autorités israéliennes. Dans ce cas de figure, les 6 millions de Juifs israéliens cohabiteraient avec 4,5 millions de Palestiniens (2 millions de citoyens arabes + 2,5 millions de Palestiniens cisjordaniens, sans même parler des 2 millions d’habitants de Gaza). Autrement dit, Israël serait menacé de ne plus représenter, à terme, le foyer national du peuple juif. Il deviendrait un État binational accueillant à part presque égale une population juive et une population palestinienne. C’est, à mes yeux et aux yeux des partis de droite comme de gauche, un scénario catastrophe. La fin du rêve sioniste  (1) .

Imaginons, à l’inverse, que l’armée israélienne quitte la Cisjordanie et même qu’une partie des 500 000 Juifs qui y vivent soient obligés de partir. Là, le risque est de voir se répéter ce qui s’est passé en 2005 dans la bande de Gaza, à savoir la montée en puissance d’organisations terroristes dans tous les territoires qu’évacueraient les Israéliens. Or la prise de pouvoir du Hamas est synonyme, jusqu’à aujourd’hui, de menace sécuritaire permanente pour les habitants du sud d’Israël. Ces citoyens israéliens vivent sur un territoire dont la propriété n’est contestée par personne et, pourtant, ils subissent les tirs de missiles incessants du Hamas et de ses affidés. Reproduire ce même scénario en Cisjordanie signifierait une menace sécuritaire immédiate pour tous ceux qui vivent à la périphérie, à quelques kilomètres seulement des territoires évacués… Autrement dit : la majorité de la population israélienne, de Tel-Aviv à Jérusalem.

Vous le constatez : nous …

Sommaire

Biélorussie : la présidente

Entretien avec Svetlana Tikhanovskaïa par Natalia Routkevitch

Enjeux et défis de la crise biélorusse

par Olga Gille-Belova

La Russie finira-t-elle par lâcher Loukachenko ?

Entretien avec Pavel Latushka par Galia Ackerman

La France et ses armées : revue de détail

Entretien avec François Lecointre par Isabelle Lasserre

Europe : oser la puissance

Entretien avec Clément Beaune par Isabelle Lasserre

L’Union européenne, protectrice des libertés

Entretien avec Didier Reynders par Baudouin Bollaert

Europe de la défense et défense de l’Europe

Entretien avec Bernard Rogel par François Clemenceau

De l’utilité des crises

Entretien avec Bernard Cazeneuve par Bruno Tertrais

Le Moyen-Orient à l'heure des accords d'Abraham

par Jean-Pierre Filiu

Le conflit israélo-palestinien au révélateur du coronavirus

Entretien avec Micah Goodman par Myriam Danan

Turquie-Europe : le piège de l’apaisement

par Nicolas Baverez

Inquiétante Turquie

par Nora Seni

Ankara : l’État de droit suspendu

par Guillaume Perrier

La Grèce face aux ambitions turques

Entretien avec Dora Bakoyannis par Alexia Kefalas

Ukraine-Russie : le go-between

Entretien avec Viktor Medvedtchouk par Grégory Jullien

Moldavie : le long combat contre la corruption

Entretien avec Maia Sandu par Sébastien Gobert

Le trumpisme est-il soluble dans la politique américaine ?

par Marie-Cécile Naves

Le commerce international dans la tourmente

Entretien avec Isabelle Méjean par Frédéric de Monicault

Le jeu dangereux des géants du Net

par Éric Mechoulan