CUBAINS, ENCORE UN EFFORT !

n° 88 - Été 2000

Federico Mayor - Avec la Chine, le Vietnam et la Corée du Nord, Cuba se considère comme le dernier rempart du socialisme. Mais, dix ans après la chute du mur de Berlin, le mot «socialisme» a-t-il encore un sens ?
Fidel Castro - Les théories sont indispensables, au même titre que les idéaux. En revanche, il faut se méfier des dogmes qui conduisent le plus souvent à des tragédies. Pour ce qui est du socialisme, il est difficile de donner une réponse globale. A Cuba, le peuple est uni et c'est le parti qui fixe les règles. D'autres pays des Caraïbes ont un système «parlementaire» qui fonctionne - surtout quand il ne s'agit pas d'un modèle «importé». Les Etats-Unis, eux, ont un régime présidentiel dont tout le monde vante le caractère démocratique. Mais peut-on parler de démocratie quand on voit le président Clinton, l'homme le plus puissant de la Terre, contraint de se plier aux conceptions arbitraires du sénateur Jessie Helms? Il faut faire attention aux catégories toutes faites. Même le socialisme le plus sincère et le plus rigoureux se dilue au contact des réalités, que ces réalités soient régionales ou nationales. Socialistes ou pas, il y a bien des pays où le gouvernement pourrait partir en vacances au grand complet sans que personne ne le remarque! Tu sais parfaitement que les dirigeants des Etats qui font partie d'ensembles plus ou moins intégrés ont une marge de manoeuvre très réduite ...
F.M. - Quarante et un ans après la révolution, et malgré toutes les difficultés auxquelles il a été confronté, le régime que vous avez mis en place tient bon. A quoi faut-il attribuer cette longévité?
F.C. - Le secret, c'est de travailler dur le jour et tard la nuit. Chez nous, les ministres ne roulent pas en grosses cylindrées dernier cri. Nous nous imposons une discipline. C'est elle qui nous permet d'accomplir tous ces petits «miracles» jour après jour. Sans cette armature morale, Cuba aurait sombré dans le règne de la domination, de l'aliénation et de l'exploitation. Et, au bout du compte, de la dépendance technologique et financière. Voilà quatre décennies que nous ne comptons que sur nous-mêmes. Entre 1994 et 1998, le peso cubain a été réévalué plus de trois fois - sans recours à l'emprunt! Nous avons toujours payé notre pétrole. Pendant cette même période, nous avons formé 30000 médecins - Cuba affiche la plus forte proportion au monde de médecins par habitant - , et des dizaines de milliers de professeurs. Comment avons-nous fait? C'est simple: nous n'avons jamais appartenu au FMI. Le FMI est l'«épine dorsale» de l'actuel ordre économique mondial. Or, depuis l'époque de Bretton Woods, au lieu de garantir une juste distribution des richesses et un équilibre harmonieux entre les nations, le FMI n'a cessé d'échafauder des constructions branlantes qui ne visaient qu'un unique objectif: défendre la valeur théorique du dollar. Quant aux «capitaux hirondelles», ils ont provoqué l'effondrement, du jour au lendemain, d'économies qui paraissaient pourtant solides. Ces apprentis-sorciers ont réalisé le …

Sommaire

CUBAINS, ENCORE UN EFFORT !

Entretien avec Fidel Castro par Federico Mayor

CHILI: L'ODYSSEE DEMOCRATIQUE

Entretien avec Ricardo Lagos par Christine Legrand

APRES HAFEZ EL-ASSAD ...

par Steven Simon

LIBAN: LA MENACE DE LA PAIX

par Jean-Pierre Perrin

LE CREPUSCULE DE L'ALS

Entretien avec Antoine Lahad par Michel Zlotowski

Le risque calculé de Monsieur Barak

par Emmanuel Halperin

PLAIDOYER POUR UN REGLEMENT GLOBAL

Entretien avec Rafic Hariri par Chantal Rayes et Jean-Pierre Perrin

HEZBOLLAH: Y A-T-IL UNE VIE APRES LE RETRAIT D'ISRAEL ?

Entretien avec Hassan Nasrallah par Chantal Rayes et Jean-Pierre Perrin

VIVE LE LIBAN LIBRE !

Entretien avec Ghassan Tueni par Chantal Rayes et Jean-Pierre Perrin

SILVIO BERLUSCONI: LE RETOUR ?

par Marc Lazar

LA MARCHE SUR ROME

Entretien avec Silvio Berlusconi par Richard Heuzé

NAISSANCE D'UN POPULISME ALPIN ?

par Jean-Yves Camus

UN PASSE QUI NE PASSE PAS

Entretien avec Jörg Haider par Barbara Victor

SUISSE: LES CONFESSIONS D'UN DEMOCRATE EXTREME

Entretien avec Christoph Blocher par Christoph Keller

OTAN : LES LECONS DU KOSOVO

Entretien avec George Robertson par Brigitte ADÈS

AVIS DE TEMPETE SUR LE MONTENEGRO

Entretien avec Milo Djukanovic par Florence Hartmann

TCHETCHENIE: VOYAGE AU BOUT DU DESEPOIR

Entretien avec Ilias Akhmadov par Galia Ackerman

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE : LA SOLITUDE ET LE CHAOS

par Géraldine Faes et Stephen Smith

FIN DE REGNE AU ZIMBABWE ?

par Colette Braeckman

CÔTE-D'IVOIRE: LE GENERAL PERE-NOEL

Entretien avec Robert Guei par Stephen Smith

WASHINGTON-PEKIN-TAIPEI : LE TRIANGLE DE VERRE

par Robert a. Manning

CHINE: LA GUERRE EN FACE

par Laurent Murawiec

TIBET: LA VICTOIRE EN PRIANT

Entretien avec Sa sainteté le dalaï-Lama par Pierre-Antoine Donnet

CONTRE SOROS

par Henri Lepage

UN AMERICAIN EUROPTIMISTE

Entretien avec Fred Bergsten par Barbara Victor