ISRAEL-PALESTINE : LA DECHIRURE

n° 90 - Hiver 2001

Vendredi 29 septembre, à Jérusalem, dans la mosquée Al-Aqsa, la prière du vendredi touche à sa fin. Une cinquantaine de Palestiniens jettent des pierres sur les policiers israéliens en faction et sur les fidèles juifs qui prient, en contrebas, devant le mur occidental dit «des Lamentations». Ils s'élèvent contre la venue sur l'esplanade des mosquées (1) , la veille, du leader du Likoud, Ariel Sharon. Cette visite, censée affirmer la souveraineté israélienne sur le site, a été perçue comme une provocation, alors que la question, si sensible, de Jérusalem est sur la table des négociations. Les protestations palestiniennes s'attirent une riposte pour le moins musclée de la police: 7 Palestiniens sont tués, 220 blessés. Le lendemain, les émeutes gagnent la Cisjordanie, la bande de Gaza et même les régions arabes à l'intérieur d'Israël. Une nouvelle Intifada a commencé ...
Retour sur Camp David
Pour comprendre le déclenchement et l'installation dans la durée de ce nouveau cycle d'affrontements, il faut revenir sur l'échec du sommet de Camp David en juillet dernier. Comment le ministre israélien des Affaires étrangères Shlomo Ben Ami pouvait-il afficher, fin août, la certitude inébranlable qu'un accord était à portée de main quand, au même moment, le négociateur palestinien Saeb Erakat déclarait, lui, qu'il restait de nombreux obstacles à franchir avant de parvenir à la rédaction d'un texte de compromis? L'un des deux a-t-il menti?
En réalité, chacun des protagonistes était sincère. Mais leur lecture respective du sommet tripartite de Camp David divergeait. Au fond, les Israéliens comme les Palestiniens ont surtout évalué ce sommet par rapport à leur propre camp: les premiers ont eu le sentiment d'avancer des propositions courageuses, en rupture avec un consensus israélien beaucoup plus frileux tandis que les seconds étaient convaincus que l'on était encore bien loin du minimum acceptable par l'opinion publique palestinienne et, plus largement, arabe. Que chaque partenaire se soit ainsi mépris sur les attentes de l'autre dénote, sans doute, une méconnaissance mutuelle persistante. Mais cet obstacle aurait pu être contourné si le médiateur américain avait eu une vision claire des «lignes rouges» que chacune des parties se devait de ne pas franchir. Tel ne fut malheureusement pas le cas. Parce qu'ils ont mal évalué les contraintes qui pèsent sur les négociateurs palestiniens, les Etats-Unis n'ont pas été en mesure de dégager les véritables formules de compromis qui auraient, peut-être, permis de rapprocher les points de vue.
Une chose est sûre, en tout cas, c'est que le sommet ne se présentait pas sous les meilleurs auspices. Arafat le jugeait prématuré au motif que les discussions préparatoires n'avaient pas suffisamment déblayé le terrain sur les questions, ô combien ardues, de Jérusalem, des réfugiés, des implantations et des frontières. Américains et Israéliens ne l'entendaient pas de cette oreille. Sans doute ont-ils sous-estimé l'ampleur des difficultés, tant ils étaient désireux d'aboutir à un résultat. Bill Clinton aurait voulu pouvoir couronner sa présidence par un éclatant succès au Moyen-Orient - lui qui s'était dépensé sans compter durant ses deux mandats. De son côté, Ehoud …

Sommaire

CE QUE JE FERAIS ...

Entretien avec Henry Kissinger par Jacqueline Albert simon

LA VIGIE DU PRESIDENT

Entretien avec Condoleezza Rice par Barbara Victor

L'HERITAGE AMBIGU DE BILL CLINTON

par Justin Vaïsse

ETATS-UNIS: AU-DELA DE L'HEGEMONIE

par Jacques Andreani

FRANCE-ALLEMAGNE: DIVORCE A L'EUROPEENNE

par Jean-Louis Bourlanges

ECONOMIE ALLEMANDE: LES VERTUS DE LA RIGUEUR

Entretien avec Hans Eichel par Jean-Paul PICAPER

L'ALLEMAGNE ET SES SPECTRES

Entretien avec Otto Schilly par Jean-Paul PICAPER

ENVIRONNEMENT: LE MODELE ALLEMAND

Entretien avec Jürgen Trittin par Jean-Paul PICAPER

IRLANDE DU NORD: DANS LA TOURMENTE DE LA PAIX

par Pierre Joannon

LA REFERENCE IRLANDAISE

Entretien avec Bertie Ahern par Pierre Joannon

LA LONGUE MARCHE DE LA BERD

Entretien avec Jean Lemierre par Françoise Pons

POLOGNE: UNE PUISSANCE SE LEVE A L'EST

Entretien avec Aleksander Kwasniewski par Pierre-Antoine Donnet

CHANGEMENT D'ERE A BELGRADE

Entretien avec Vojislav Kostunica par Renaud Girard

SERBIE: QUESTIONS SUR UNE REDEMPTION

par Paul Garde

BALKANS-RWANDA:LA FIN DE L'IMPUNITE

par Alain Franco

INDONESIE: UN OULEMA DANS LA TEMPETE

Entretien avec Abdurrahman Wahid par François Raillon

PEROU : LE REVEUR EVEILLE

Entretien avec Alejando Toledo par Pascal Drouhaud

ON N'ARRETE PAS LE FUTUR

Entretien avec Shimon Peres par Thomas Hofnung

L'APRES-INTIFADA

Entretien avec Fayçal Husseini par Hacène Belmessous

LA COMPLAINTES DES ARABES ISRAELIENS

Entretien avec Mohammed Barakei par Elizabeth Schemla

ISRAEL-PALESTINE : LA DECHIRURE

par Alain Dieckhoff

PROCHE-ORIENT : UN CONFLIT EXISTENTIEL

par Frédéric Encel

LA GUERRE DE L'EAU

par Christian Chesnot