LES DIAMANTS DE LA GUERRE

n° 91 - Printemps 2001

Depuis la mi-1998, le marché international du diamant fait l'objet d'une entreprise de moralisation unique en son genre. Présentée par ses promoteurs comme l'irruption de l'éthique dans le monde des affaires et de la politique internationale, cette entreprise n'est pourtant pas dénuée d'arrière-pensées.
Le Conseil de sécurité de l'ONU, aiguillonné par certaines ONG, mène en effet une véritable croisade contre les « diamants de la guerre ». Parfois qualifiés de « diamants du sang » ou de «diamants sales», ils sont à la fois le nerf et l'enjeu de plusieurs conflits africains parmi les plus atroces. Cette campagne s'est traduite par le vote, le 1er juillet 1998, d'un embargo contre les exportations de gemmes par le mouvement rebelle angolais Unita (Union pour l'indépendance totale de l'Angola). Deux ans plus tard, jour pour jour, les diamants écoulés par les rebelles sierra-léonais du Revolutionary United Front (RUF), rendus tristement célèbres par les mutilations qu'ils infligent à ceux qui leur résistent, ont fait l'objet d'une sanction similaire. Mais, quelle que soit la sincérité de ses animateurs, cette campagne émotionnelle, orchestrée sur fond d'images de malheureux aux bras ou aux poignets tranchés - les hideuses « manches courtes » ou « longues » -, n'en est pas moins partiale. A ce jour, elle ne vise que les guérilleros. Or ces derniers ne détiennent pas le monopole de la violence liée à l'exploitation et à la commercialisation des diamants. Les Etats, bien qu'ils soient engagés dans les mêmes conflits et qu'ils financent, eux aussi, leur effort de guerre grâce au produit de la vente des gemmes, sont étrangement épargnés - à l'exception de quelques petits pays faibles, de préférence choisis dans l'orbite francophone, dont les dirigeants sont accusés d'accointances avec les chefs de guerre rebelles. Il en va de même des entreprises minières qui offrent parfois les services de leurs armées privées en échange de concessions.
Il se trouve que cette croisade coïncide avec les intérêts d'empires miniers, exclusivement anglo-saxons, soucieux d'étendre leur hégémonie sur le marché ou d'écarter leurs rivaux. De plus, le choix du produit sur lequel porte l'embargo est loin d'être neutre : pourquoi le diamant et pas le pétrole, par exemple ? Le pétrole constitue pourtant la principale source de financement des achats d'armes lourdes par des régimes comme l'Angola ou le Soudan, dont l'aviation n'hésite pas à bombarder les populations civiles. La fièvre de l'or est, elle aussi, à l'origine de violences exercées par des sociétés privées sur les paysans ghanéens (1). Et la liste n'est pas exhaustive. Il est vrai que le diamant n'est pas un produit d'une importance stratégique comparable à celle du pétrole. D'usage ornemental ou industriel, remplaçable dans sa seconde fonction par le diamant synthétique, il ne joue qu'un rôle marginal dans l'économie mondiale : la totalité des importations de diamant brut de la place d'Anvers - par où transitent 80 % du commerce mondial - s'élevait en 1999 à 7 milliards de dollars, soit un peu plus que la valeur actuelle de la production d'or …

Sommaire

REINVENTER L'EUROPE

Entretien avec Romano Prodi par Françoise Pons

MOSCOU : LE POUVOIR CARNIVORE

par Laure MANDEVILLE

NOUVELLE RUSSIE, NOUVEAU MENSONGE

par Galia ACKERMAN

ECONOMIE RUSSE: DIX ANS POUR REUSSIR

Entretien avec Guerman Gref par Galia ACKERMAN

SADDAM OU COMMENT S'EN DEBARRASSER

par Amir Taheri

LA QUESTION RUSSE

Entretien avec Zbigniew Brzezinski par Jacqueline Albert simon

WASHINGTON-BAGDAD : LE DESSOUS DES CARTES

par Asli Bali

LA BATAILLE DES ANTIMISSILES

par Michel Tatu

IRAK : LA COMPLAINTE DU PARIA

Entretien avec Nizar Hamdoun par Maxime Pierson

COTE D'IVOIRE : LES CHANTIERS DU PRESIDENT

Entretien avec Laurent Gbagbo par Sophie Bessis

AU NOM DU PERE ...

Entretien avec Joseph Kabila par Colette Braeckman

CONGO-KINSHASA : CHRONIQUE D'UNE GUERRE INUTILE

par Colette Braeckman

LES DIAMANTS DE LA GUERRE

par François Misser et Olivier Vallee

ZIMBABWE : LE PARADIS PERDU

Entretien avec Ian Smith par Sabine Cessou

AFRIQUE AUSTRALE : QUEL AVENIR POUR LES BLANCS ?

par Jean-Baptiste Onana

PLAIDOYER POUR UN ISLAMISME TEMPERE

Entretien avec Hassan El tourabi

LE NOUVEAU MEXIQUE

Entretien avec Vicente Fox par Georges Couffignal

L'ESSOR DES NARCO-NUISANCES

par Alain Labrousse

LE CHARME DISCRET DES PETITES ILES

FINANCE INTERNATIONALE: L'ENVERS DU DECOR

Entretien avec Jean de Maillard par Laurent Chavagneux

DROITS DE L'HOMME: LA VOIX DES SANS-VOIX

Entretien avec Mary Robinson par Sophie Bessis

MEMOIRES D'UN PESSIMISTE ENGAGE

Entretien avec Norberto Bobbio par Pierre Milza